posté le 15-03-2019 à 00:24:50

Évolution ? Impossible ! Chap. N°4 - Création de notre Galaxie, la Voie Lactée

Évolution ? Impossible ! Alors croire à … … ?

 

 

Chapitre N°4

 

Jours bibliques.

 

 

 

Création de notre Galaxie, la Voie Lactée

 

 

Mais encore est-ce que les jours sont égaux dans le temps ? Combien d’année terrestre a-t-il fallut pour la formation de la Galaxie Terre, car parait-il notre soleil est jeune, tout comme les planètes qui gravitent autour telle que Mars, la Terre, Vénus, Mercure ? Vénus que l’on nomme l’Étoile du matin dit aussi l’Étoile du Diable, et le soir l’Étoile du Berger, étoile qui aurait guidé les Rois Mages vers Jésus le Nazôréen à sa naissance.

Donc pour en revenir à nos jours bibliques ce troisième jour représente une impossibilité puisque le Grand Luminaire pour éclairer le jour et le Petit Luminaire pour illuminer la nuit par réverbération du « Grand Luminaire » n’est pas encore en place, la Terre tourne peut-être sur elle-même comme les autres Planètes et c’est à ce moment que l’on peut mesurer la puissance de ce Dieu que je nomme EL-SHADDAÏ, car il fallait poser la planète Terre à une certaine distance de l’astre « Solaire », le « Grand Luminaire », et malgré la distance kilométrique qui sépare la Terre du Soleil, ( soit 149 597 870 700 m ± 3 m, soit en écriture cent quarante-neuf millions cinq-cent-quatre-vingt-dix-sept mille huit-cent-soixante-dix kilomètres et sept-cents mètres) étendue qui n’est pas régulière puisque la Terre tourne autour de son étoile sur un parcours elliptique dans un temps donné de 365,256 363 004 jours égale à une année sidérale, donc à une certaine vitesse de 29,78 km/s ou 107 200 km/h ou encore 2 579 055 km/jour de 24h, qui avec le rayonnement solaire sont responsables des climats, de la plupart des phénomènes météorologiques observés sur la terre, ainsi que les saisons qui sont bien définis par la durée et les changements climatiques.

Là, j’ai écrit sur le déplacement de la Planète Terre dont la vitesse de déplacement est vertigineuse et première réflexion, cet astre doit faire un vent sidéral dans son sillage phénoménal et une question bête, comment se fait-il que les arbres ne se couchent pas et comment faisons-nous humains ainsi que les animaux et l’eau pour tenir debout sans nous envoler ? …, car cent-sept-mille kilomètres heures est une vitesse monstrueuse ! …

Ce n’est pas encore fini, car cette planète Terre tourne sur elle-même et fait une rotation complète en vingt-quatre heures ce qui fait que sa vitesse de rotation à l’équateur est de 1 674,364 km/h sachant que le périmètre de la Terre à l’équateur est de 40 075,017 km et là aussi il doit y avoir un déplacement d’air important.

Les douze Planètes gravitationnelles autour de notre luminaire « Soleil » connues des égyptiens de l’antiquité, car aujourd’hui nous n’en connaissons que dix, tournent autour de ce luminaire grâce à son attraction. La Terre qui fait partie de ces dix Planètes, fut placé en orbite autour de cette astre lumineux à la seule distance où la vie pouvait naitre et rester éternellement ainsi que son parcours elliptique permettant les saisons. Tout ce qui tient sur cette Terre est possible grâce à deux phénomènes complémentaires, la force de l’attraction vers le noyau terrestre et la pression atmosphérique, cela permet qu’existe la terre, la mer, la verdure, les arbres, les animaux, les bêtes et bestioles, et aussi l’Homme c’est-à-dire l’Humain.

Mais il n’y a pas que cela, EL-SHADDAÏ à légèrement aplatit la Terre au niveau des pôles afin que cet astre tourne régulièrement sur un axe donné, pôle Nord, pôle Sud ce qui l’empêche de tourner dans tous les sens, comme une boule de pétanque, mais sur un axe bien défini. Il faut penser que cet Être Suprême, en ce quatrième jour, a positionné la Voie Lactée et la Galaxie Terre dans l’espace donnant à toutes les planètes, étoiles comprises, une vitesse de rotation sur elle-même, ainsi qu’une vitesse de déplacement autour de cet astre lumineux, pour certaines circulaires et pour d’autres, comme la planète Terre, un déplacement orbital elliptique. La Voie Lactée nommé aussi « La Galaxie spirale barrée » comporte plus de deux-cents à quatre cents milliards d’étoiles particulièrement dans la ceinture de Kuiper, et plus de cent milliards de planète et un nombre incalculable de galaxie et nos astronomes ont constaté que notre système solaire est petit dans la Voie Lactée qui se déplace quand même à 600km/s soit 2160000 km/h dans l’Univers. Imaginez-vous la grandeur de cette Voie Lactée, notre système solaire étant à cent vingt mille année lumière du centre de cette Galaxie où il existe un trou noir supermassif.

Avant le Déluge la Terre était protégée des Ultra-Violets du Soleil, et de plus comme déjà écrit il ne pleuvait pas sur la Terre, car cette voûte faisait un effet de serre dû à son épaisseur. De plus, l’oscillation de la Terre sur son axe était minime de cinq degré (5 C°) au grand maximum, ce qui fait que les saisons étaient très faible sur la Terre, voilà pourquoi les Mammouth, tigre à dent de sabre, lion et autres animaux vivaient à l’hémisphère Nord comme à l’hémisphère Sud, la température étant tempéré sur toute la terre avec un petit écart de température entre l’équateur et les deux pôles respectifs de quinze à vingt degrés centigrades

Vous mes Lectrices et Lecteurs entrons dans de la fiction réelle. Si c’est réel alors ce ne peut être de la fiction et pourtant ! … … « croire ou ne pas croire » écrivait un grand écrivain Anglais

La science géologique, paléontologique et archéologique nous apprend énormément de chose sur notre planète Terre. Une certitude sur toute la Terre il s’est produit en même temps un Déluge qui bouleversa les données physiques, chimiques, magnétiques de la Terre. Il est prouvé, aujourd’hui, que la pression atmosphérique était beaucoup plus importante avant le Déluge, en effet cette pression était le double soit 1013,25 x 2 = 2026,50 hPa (hectopascal) = 2,02650 bar, voilà pourquoi la stature générale des plantes, des animaux et de l’humain était morphologiquement plus robuste. Les Ultra-Violets (UV) solaires, nocif à la nature terrestre ne passait pas sur la terre grâce à cette épaisseur de vapeur d’eau qui faisait office de filtre.

Je reviendrai sur ce thème à la création de l’Homme, puis de la Femme et ensuite de « l’Humain », deux êtres semblables dans la structure vitale et tellement différent en ossature, forme, configuration, réflexion et raisonnement cérébrale.

Je reviens aux six jours de la création puisque le septième est un jour de repos.

Livre des Jubilés I : 1-4

Car au premier jour il créa les cieux qui sont en-haut et la terre et les eaux et tous les esprits qui servent face à lui : les anges de la présence et les anges de sanctification et les anges de l’esprit des vents et l’ange de l’esprit des nuages, de noirceur, de neige, de grêle et de cristal glacé, et les anges des voix du tonnerre et de l’éclair, et les anges des esprits du froid, du chaud, du printemps, d’automne, d’été, et tous les esprits de ses créatures qui sont dans les cieux et sur la terre ; il forgea les abysses et l’obscurité, crépuscule, nuit et la lumière, aube et jour qu’il avait préparés dans la connaissance de son cœur. Et nous vîmes alors ses travaux et le louâmes et glorifiâmes devant lui au compte de tous ses travaux, car sept grands travaux avait-il créés au 1er jour

Livre des Jubilés II : 1-2

Au deuxième jour il créa le firmament au milieu des eaux, et les eaux furent divisées ce jour, une moitié alla dessus et l’autre moitié alla dessous le firmament [qui était] au milieu, à la surface de la terre entière. Et c’est le seul travail créé par l’Être Suprême au 2ème jour.

Livre des Jubilés III : 1-4

Et au troisième jour il donna ordre aux eaux de converger à la surface de toute la terre vers une seule place et que la terre sèche apparaisse. Et les eaux firent comme il leur ordonna et convergèrent à la surface de la terre vers une seule place, à l’extérieur de ce firmament, et la terre sèche apparut. Et en ce jour il créa pour elles toutes les eaux selon leurs lieux distincts d’assemblement et toutes les rivières et les assemblements des eaux dans les montagnes, et sur toute la terre et tous les lacs et toute la rosée de la terre, la semence qui est semée et toutes les choses germant et les arbres portant fruit et les arbres de forêt et le jardin d’Éden en Éden au complet. El-Shaddaï créa ces quatre grands travaux au 3ème jour.

Livre des Jubilés IV : 1-4

Et au quatrième jour il réalisa le soleil et la lune et les étoiles et les plaça dans le firmament du ciel pour donner lumière sur la terre entière et dominer sur le jour et la nuit et séparer la lumière de la noirceur. Et Dieu appointa le soleil pour être un grand signe sur les jours sur la terre et pour les repos et pour les mois et pour les fêtes et pour les années et pour les repos des années et pour les jubilés et pour toutes les saisons des années. Et cela divise la lumière de la noirceur pour la prospérité afin que toutes les choses qui poussent sur terre prospèrent et grandissent. Il créa ces trois classes au 4ème jour.

Pour récapituler les quatre jours de la création, je viens de vous poser les écritures apocryphes du Livre des Jubilés qui complète un peu plus tout ce que je vous avais déjà posé dans les chapitres précédents. Vous constaterez que, là aussi, comme dans la Bible de Jérusalem, les Bibles de religion Protestante comme Louis Second ou Darby, ou le Livre du Secret d’Hénoch, II Hénoch, ou encore le Livre des Jubilés tous font la même erreur en plaçant le troisième jour, la création de la verdure avant l’œuvre des Luminaires « Soleil et Lune », deux astres nécessaires au développement de cette végétation, alors je réitère, il y a inversion de jour par l’auteur ou les auteurs !

Le quatrième jour biblique, les astres lumineux, le grand nommé, « Soleil », luminaire du jour, et le petit nommé, « Lune », satellite de la Planète Terre, lumineux la nuit par réverbération du grand luminaire, illuminera la Terre dans la pénombre, sont mis en place dans la Galaxie.

Le grand astre étincelant d’explosions nucléaires atomiques éclairera et chauffera tout le système astral et galactique de la galaxie terrestre, et le petit rayonnant sera le balancier de la Terre et aura une influence sur la végétation, sur les marées de certaines mers terrestres.

Tout cela fut minutieusement calculé, la vitesse de rotation des planètes sur elles-mêmes, mais aussi la vitesse de déplacement autour de l’astre brillant toutes ces planètes étant attachées les unes aux autres par un fil invisible. Si pour une chose ou une autre une des douze planètes venait à exploser tout le système solaire terrestre disparaitrait dans le « Trou Noir » et la Terre ne serait plus qu’un lointain souvenir.

Pour résumer le premier jour est la naissance de l’Univers avec la Lumière et les Ténèbres, le deuxième jour est la formation de la Planète Terre et la séparation des eaux souterraines et de la vapeur d’eau pour former cette voute translucide au-dessus de la Terre, avec la création des anges, troisième jours pose des deux luminaires les plus importants de la Galaxie, le « Soleil » pour éclairer le jour et la « Lune » pour illuminer la nuit, mais c’est ce jour où les réglages de rotation et de déplacement sur un parcours elliptique autour de l’astre brillant furent mis au point, et c’est à partir de ce jour où l’écriture : « ainsi il y eu un soir, il y eu un matin » prend toute sa réalité, sa véracité. Ce jour est le troisième et non le quatrième comme écrit dans la Bible, et maintenant le quatrième jour réel qui est le troisième jour biblique prend toute son importance avec la création, puis la production de toute la verdure terrestre. En effet, cette dernière peut se développer correctement puisqu’il existe un temps de jour, un temps de nuit, mais aussi que l’attraction terrestre est réglée avec la pression atmosphérique, ainsi que celle du « Grand Luminaire » et des douze planètes gravitant autour de cet astre, car si nous aujourd’hui nous ne connaissons que huit de ces planètes, nos anciens Égyptiens, Sumériens, Akkadiens en connaissaient douze, comme les douze signes du Zodiaque.

Ces planètes en partant du soleil sont Mercure, Vénus, la Terre seul planète où existe la vie, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et après elle existe des planètes naines comme Cérès découverte en 1801 par Giuseppe Piazzi, Pluton en 1930, puis grâce au satellite et au sonde, l’humain à découvert Charon un satellite de Pluton aussi important que Pluton. En 2005 fut découvert Éris la planète naine la plus éloignée du soleil, ainsi que la planète Makémaké par Michaël Brown et toujours à la même date par José Luis Ortiz fut découvert Hauméa

En ce quatrième jour la verdure a poussé sur la terre, la nourriture pour le monde animal et pour l’humain était en abondance, Bible de Jérusalem, Genèse I : 20-23

EL-SHADDAÏ dit : Que les eaux grouillent d'un grouillement d'êtres vivants et que des oiseaux volent au-dessus de la terre contre le firmament du ciel et il en fut ainsi.

EL-SHADDAÏ créa les grands serpents de mer et tous les êtres vivants qui glissent et qui grouillent dans les eaux selon leur espèce, et toute la gent ailée selon son espèce, et El-Shaddaï vit que cela était bon.

EL-SHADDAÏ les bénit et dit : Soyez féconds, multipliez, emplissez l'eau des mers, et que les oiseaux multiplient sur la terre.

Il y eut un soir et il y eut un matin : cinquième jour.

Ce cinquième jour de création, comme le troisième biblique est sans doute un jour millénaire car la création est celle du monde aquatique et ailé. L’Être suprême génère les animaux de la mer, des monstres marins, aux poissons, crustacés, mais aussi ceux qui vivent dans l’eau et sur la terre comme le crocodile ou l’alligator, de l’infiniment petit, microscopique à la baleine et pour les bêtes et bestioles ailées il les façonna au plumage multicolore, agréable à regarder et il leur inculqua de se reproduire chacun selon son espèce afin de remplir la terre de la Terre.

EL-SHADDAÏ en dehors des deux premiers jours où il conçoit l’abstrait, puis l’Univers qu’Il remplit de planètes et d’étoiles, mais aussi de météores, météorites, astéroïdes, comètes à tel point que l’Univers est un véritable capharnaüm alors Il crée les incorporels, les Anges et avec eux Il gère cette immensité en posant des Lois immuables et sempiternelles de physique et de chimie aussi bien dans l’infiniment grand que dans l’infiniment petit et ces êtres à l’image de leur créateur seront selon le Livre d’Hénoch créé le deuxième jour et selon les Jubilés le premier jour.

Je ne vous écris pas sous ce que vous devriez faire, sur vos actions, sur vos pensées, car je pense que vous avez une conscience et un esprit et si vous vous considérez comme les « Enfants » de ce Dieu seul et unique, vous savez personnellement quand vous péchez, quand vous faites une faute qui n’est pas en accord avec El-Shaddaï et ses commandements ou les Enseignements de son Fils Jésus le Nazôréen, alors j’aime mieux par des preuves de son existence que vous veniez volontairement vers Lui avec votre cœur, sincèrement, sans arrière pensés car ce Dieu nous l’aimons sans image, sans statue, par l’Esprit, pas l’Esprit des chrétiens, cet esprit qui n’existe pas, non, celui de notre réflexion, de notre raisonnement, qui nous donne la « sagesse », et nous ressentons sa présence autour de nous.

Dans le prochain chapitre je continuerais sur ce cinquième jour et sur le plus important le sixième jour avec la pose sur la Terre du pantin « Homme » en fin de ce jour, la création la plus complexe et la plus merveilleuse de toutes les créations déjà accompli par ce Dieu seul et unique, EL-SHADDAÏ.

Prenez soins de vous, de votre maison !

Portez-vous bien !

Salutations cordiales à tous

Sig : Jean-Paul G. dit « GRANDELOUPO »

 


Commentaires

 
 
 
posté le 06-03-2019 à 15:48:54

Évolution ? Impossible ! chap. N°3 - le 3ème et 4ème jour, une inversion logique

Évolution ? Impossible ! Alors croire à … … ?

 

 

Chapitre N°3

 

Le Troisième et Quatrième jour, une


inversion logique

 

 

Maintenant que j’ai commencé à écrire sur la naissance de l’Univers, mais aussi sur les jours de la création vu par les deux premiers chapitres de la Bible, la Genèse, je me sens dans l’obligation de continuer ces jours jusqu’à la venue de l’Humain sur la Terre, la conception de cette marionnette au départ, comme dans « Pinocchio » qui fut involontairement le déclic de la naissance du « Mal », mais aussi qui supprime le développement de l’Évolution vu par le « Darwinisme ».

Dans ce chapitre je tente d’expliquer l’inversion de l’écriture entre le troisième et le quatrième jour, mais aussi des événements logiques qui ont eu lieu prouvant mon raisonnement sur cette hyperbate, et je profite un peu pour écrire sur notre Voie Lactée où là encore entre le merveilleux, le splendide il ne peut y avoir d’Évolution, mais une main, un « Esprit » de « Sagesse » pour la gestion de l’Univers avec des Lois de Physique et de Chimie impénétrable pour le petit cerveau humain.

Le troisième et le quatrième jour posent problème. En effet le troisième jour EL-SHADDAÏ commande à la terre de la Terre de produire de la verdure, Genèse I, 10-13 : « EL-SHADDAÏ dit : « Que les eaux qui sont sous le ciel s'amassent en une seule masse et qu'apparaisse le continent » et il en fut ainsi. El-Shaddaï appela le continent terre et la masse des eaux mers, et El-Shaddaï vit que cela était bon.

El-Shaddaï dit : « Que la terre verdisse de verdure : des herbes portant semence et des arbres fruitiers donnant sur la terre selon leur espèce des fruits contenant leur semence » et il en fut ainsi. La terre produisit de la verdure : des herbes portant semence selon leur espèce, des arbres donnant selon leur espèce des fruits contenant leur semence, et El-Shaddaï vit que cela était bon.

Il y eut un soir et il y eut un matin : troisième jour. » alors que les luminaires principaux, ceux qui favorise la vie, et les étoiles de la Galaxie ne sont pas encore positionnées pour que les Êtres qui doivent vivre sur la Planète Terre puissent se guider, alors pour moi il y a erreur avec inversion de jour par l’auteur ou les auteurs de ce livre de la Genèse dans la Bible

Avant de continuer à poser les textes bibliques voyons ce que la littérature apocryphe peut nous révéler. Comme souvent je l’écris pour nommer l’Être Suprême que la majorité des humains nomme « Dieu » terme vulgaire, je lui donne un nom comme les tous premiers humains diluviens, et antédiluviens. En effet que se soient les Berbères, Akkadiens, Sumériens, Mésopotamiens, Araméens, Hébreux, Phéniciens, et autres, puis les Babyloniens, Grecs, Romains, Égyptiens, Aztèques ou Incas, tous les humains donnaient un nom aux dieux mais particulièrement au « Dieu » suprême celui au-dessus de tous ces dieux, mais les prêtres décidèrent que le nom du « Dieu » suprême était trop « Saint » pour être prononcé par la  simple populace, seul eux en possédaient l’honneur, ou si vous aviez quelque chose de sonnant dans votre bourse alors vous pouviez l’implorer par son « Nom », mais que très peu de fois, drôle de foi, et le véritable « Nom »  du seul et unique Être Suprême disparu depuis deux mille cinq-cents ans, voilà pourquoi je le nomme comme Abraham, EL-SHADDAÏ.

Pourtant ce « Nom » à l’ère de Moïse jusqu’à -587 était écrits en sceaux sur le turban frontal du Grand Prêtre et tout le monde pouvait le lire, je reviendrai sur ce « Nom » divin.

Les textes anciens comme la Bible, surtout l’Ancien Testament, remplacent le terme « Dieu » par Seigneur qui signifie « Élohim ou Adonaï », quant au terme « Yahvé » qui remplace « YHWH », n’est qu’un nom supposé être …. ! et je ne parle pas du nom « Jéhovah » qui est encore beaucoup plus éloigné que le terme « Yahvé », seul le mot EL-SHADDAÏ est de nos jours le nom le plus exact pour nommer ce Dieu seul et unique et qui signifie « Dieu au-dessus des Montagnes ». J’’ai terminé avec mes explications donc dans certains écrits, j’ajoute El-Shaddaï derrière « Seigneur » ou je remplace de mot « Seigneur » par le nom de ce Dieu seul et unique

Je tenais aussi à ajouter que la religion Chrétienne, Catholique en particulier, donc Papale, se fait un plaisir de confusion dans ces Écrits en nommant Jésus le Nazôréen « Seigneur » au même titre que son père EL-SHADDAÏ, considérant le Fils égal au Père, supprimant ainsi l’unicité de son Père comme le seul et unique « Dieu », abrogeant par là même le monothéisme de cette religion, surtout si l’on vient à ajouter le « Saint-Esprit » comme une entité de personne.

La Genèse protestante de Louis Segond et de Darby écrit : « EL-SHADDAÏ dit : « Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. » Et cela fut ainsi. El-Shaddaï appela le sec terre, et il appela l'amas des eaux mers. El-Shaddaï vit que cela était bon.

Puis El-Shaddaï dit : « Que la terre produise de la verdure, de l'herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre. » Et cela fut ainsi. La terre /…/ était bon.

Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le troisième jour », et par ces Écrits nous pouvons penser que la masse de terre ne faisait qu’un unique Continent, car ces versets expliquent bien que le « sec » paraisse en une seule masse, et l’eau, la mer en un seul bloc, une seule masse. Mais ce troisième jour dit que la terre produise de la verdure, alors comment cela peut se faire puisqu’il n’y a pas encore de « Luminaire » ? ….

Pour ce troisième jour que nous apprend la littérature apocryphe avec le Livre des Secrets d’Hénoch dans la Bible canonique Éthiopienne

II Hénoch XXX : 1-2

« Le troisième jour j’ordonnais à la terre de faire croître de grands, d’immenses et fructueux arbres de toutes sortes, portant de la semence, ainsi que des monts, des collines, des vallées, des montagnes et des graines à semer, des céréales et de l’herbe, de la verdure portant de la semence car avant de générer des âmes vivantes, je leur avais préparé la nourriture. Alors j’ai créé le Paradis, et je l'ai entouré, fermé, et placé sous la protection de deux Anges armés d’épées flamboyantes, et ainsi j'ai créé le renouvellement.

Alors est venue le soir, et est venu le matin du troisième jour »

Comment dans le troisième jour qui dure un certain temps, mille ans, et peut-être plus car le solide de la Terre est toujours en formation telles que les montagnes, ballons, vallées, collines, mais il y a aussi les volcans, et la Terre est sombre et froide, comment toute la verdure aurait-elle pu se développer alors que les deux Luminaires les plus importants, le Soleil ne sont pas encore bien positionnés pour donner une certaine chaleur à la Terre afin que toute la vie puisse se développer ? …  

La planète Terre était encore dans la Voie Lactée, mélangé aux autres planètes, astéroïdes, météores, météorites et étoiles filantes dans la Galaxie.

Le premier jour, comme nous nommons un jour de vingt-quatre heures, n’avait pas encore existé, et ce jour au sens figuré pouvait représenter dix mille ans voir plus, tout comme le deuxième jour, temps où cet Être suprême rassemble les eaux au-dessus de la terre, et forme le ciel avec la vapeur d’eau puis les couches successives de gaz pour créer une atmosphère sur la Terre, en-dessous de la terre, il crée de grandes nappes souterraine d’eau potable et sur la terre en un lieu il créera la mer, puis soulève la terre des profondeurs de l’Abîme pour qu’apparaisse l’aride, le sec qu’il réunit en un seul lieu comme la mer en donnant des limites à chacun. Ce jour aussi a pu durer plus de mille ans, voir dix mille ans et plus. Est-ce que la Terre tournait déjà sur elle-même et à quelle vitesse ?

Donc à juste raison, nous pouvons supposer l’inexactitude de ces versets du troisième jour.

Voyons ce que dit la Bible pour ce quatrième jour, Bible de Jérusalem Genèse I, 14-19, « EL-SHADDAÏ dit : « Qu'il y ait des luminaires au firmament du ciel pour séparer le jour et la nuit ; qu'ils servent de signes, tant pour les fêtes que pour les jours et les années ; qu'ils soient des luminaires au firmament du ciel pour éclairer la terre » et il en fut ainsi.

El-Shaddaï fit les deux luminaires majeurs : le grand luminaire comme puissance du jour et le petit luminaire comme puissance de la nuit, et les étoiles.

El-Shaddaï les plaça au firmament du ciel pour éclairer la terre, pour commander au jour et à la nuit, pour séparer la lumière et les ténèbres, et El-Shaddaï vit que cela était bon.

Il y eut un soir et il y eut un matin : quatrième jour. », et c’est seulement à ce quatrième jour que cet Être seul et unique ordonne qu’il y ait des « Luminaires », donc c’est à cette période que la Galaxie Terre prend forme avec sa Voie Lactée et ses étoiles, et ses planètes gravitant autour de ce grand Luminaire qui sera le Soleil de cette Galaxie, mais regardons ce qu’écrit le protestant Louis Segond : « El-Shaddaï dit : « Qu'il y ait des luminaires dans l'étendue du ciel, pour séparer le jour d'avec la nuit ; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années ; et qu'ils servent de luminaires dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre ». Et cela fut ainsi.

El-Shaddaï fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit ; il fit aussi les étoiles.

El-Shaddaï les plaça dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre, pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d'avec les ténèbres. EL-SHADDAÏ vit que cela était bon.

Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le quatrième jour. », et ces versets confirment qu’il y a une inversion de jour entre le troisième et quatrième, surtout la fin du verset 18 qui témoigne de la séparation de la Lumière et des Ténèbres, qui a déjà eu lieu le premier jour, mais, question, combien dure un jour ?  … Selon les exégètes spécialistes des écritures bibliques un jour serait égal à un millénaire, mais d’autres pensent que ce serait plus vraisemblablement un millénaire puissance dix, soit dix mille ans. Ce dernier temps me semble long, très long car quand nous constatons que Massilia, Marseille d’aujourd’hui, de l’époque romaine est sous l’eau, tout comme les ruines du port de Césarée en Palestine, la nature avance vite, alors mille ans ou dix mille ans qu’est-ce que c’est pour l’Univers.

L’astre Lumineux étant posé, la planète Mercure, mais surtout Vénus sera un repère pour se déplacer d’un point à un autre par la mer et sur la terre, ainsi que les Constellations, mais je reconnais être un ignare sur tout ce qui est astronomie et encore plus sur tout ce qui est astrologie. EL-SHADDAÏ a posé les planètes et étoiles de telle sorte que ce soit un jalon, une marque pour les humains qui veulent se déplacer sur la Terre, car l’humain est un nomade dans ses gênes, mais ce dernier, par le religieux, a fait des empreintes des étoiles dans le ciel de la nuit une science occulte et divinatoire.

Le Luminaire « Soleil » qui permettra à la planète Terre d’avoir le jour et la nuit et le Luminaire Lune qui par réverbération du Soleil éclairera d’une lueur la Terre la nuit.

En conclusion et avec presque certitude ce jour est le troisième et non le quatrième car même la littérature apocryphe suit la Bible

Le quatrième jour création des Luminaires, Soleil, Lune, et des étoiles : II Hénoch Livre des Secrets XXX : 3-7

« Le quatrième jour j'ai commandé qu'il devrait y avoir de grandes lumières dans les cercles célestes.

Sur le premier cercle le plus élevé j'ai placé les étoiles, Kruno, et sur le second Aphrodit, sur le troisième Aris, sur le quatrième Juno, sur le cinquième Zoues, sur le sixième Ermis, sur le septième le plus bas la Lune, et je l'ai orné avec les plus basses étoiles.

Et sur l'inférieur j'ai placé le Soleil pour l'illumination du jour, et la Lune avec les étoiles pour éclairer la nuit.

 Le soleil devait aller se coordonner avec chacune des douze constellations, et j'ai ordonné et nommé la succession des saisons, des mois, leurs noms et vies, leurs tonnerres, leurs inscriptions d'heure, et comment ils devraient réussir.

Puis le soir est venu et le matin est venu c’était le quatrième jour »

Donc ce troisième jour qui devrait être le quatrième sert à ce que la terre produise de la verdure et maintenant EL-SHADDAÏ peut créer son Paradis sur la terre de la Terre avec toute la diversité arboricole, céréalière, floral et toutes les plantes herbacées et verdoyantes et un jour de mille ans humains sera nécessaire.

En réfléchissant et raisonnant nous pouvons supposer, supputer que le premier jour a duré dix-mille ans voir beaucoup plus, le deuxième jour, jour de la création en premier de tous les incorporels, de l’Angélologie façonnés avec la roche et les gaz en fusion, les flammes et de l’eau à sa ressemblance, son image, son reflet, avec un cerveau, la vue, l’ouïe, la parole, le touché,  un corps et des membres inférieurs et supérieurs, et des sentiments, afin qu’ils soient libres de leurs actes, de leurs actions, mais aussi de leurs pensées. El-Shaddaï les a faits parfaits, sans tache, limpide comme le cristal et pourtant Samaël, Sammaël, nommé par les humains Satanaël diminutif Satan ou « Diable », puis « Prince du Mal » se révoltera contre son Concepteur, avec des myriades d’Anges qui le suivront dans sa rébellion.

Sur cette mutinerie je vous écrirai l’histoire, là encore croire où ne pas croire c’est une question de conscience personnelle, mais c’est bien de connaître l’histoire alors je vous l’écrirai.

Toujours pendant ce deuxième jour EL-SHADDAÏ enveloppa la Terre de différents draps l’atmosphère la zone du ciel où circulent les nuages et c’est dans cette zone que cet Être Suprême bloqua toute la vapeur d’eau qui mettait la Terre sous serre et qui la protégeait des Ultra-Violets nocifs du soleil. À cette époque il ne pleuvait pas sur la Terre et les calottes glaciaires des pôles n’existaient pas, car la terre était arrosée par la rosée abondante, et entre l’équateur et les pôles la différence de température était de 15°C à 20°C maximum. La pression atmosphérique était de (101325 Pa=Pascal unité de mesure au niveau de la mer aujourd’hui) soit l’unité courante des « Poids et Mesure de 1954 » la pression atmosphérique se mesure en hectopascal ou en bar, donc sur la latitude de Paris au niveau de la mer, la pression atmosphérique est de : 1013,25 hPa ou = 1,01325 bar.

La planète, Terre, est enveloppée du plus près de la terre en montant vers les « Cieux » et l’Univers par des couches de gaz successives, le tout se nomme atmosphère terrestre.

La première couche, la troposphère, celle qui fait vivre la Terre, car c’est là que se produit tous les phénomènes météorologiques, ainsi que la teneur presque totale en vapeur d’eau, c’est l’effondrement de cette couche de vapeur d’eau qui a occasionné le « Déluge », mesure environ seize kilomètres (16km) à l’équateur et huit kilomètres (8km) aux pôles, sachant que ces dimensions sont variables. C’est dans cette zone que circulent nos avions entre huit mille et douze mille mètres (8000-12000m).

La troposphère mesure vingt kilomètres environ (20km) entre la troposphère, première couche et la stratosphère, deuxième couche, existe une couche intermédiaire la tropopause dans laquelle il y a la couche d’ozone qui part de la tropopause jusqu’à 80% de la stratosphère qui est une couche en soi car différente chimiquement de la troposphère et de la stratosphère.

 Entre la stratosphère qui est la région des ballons sondes de la météo et la troisième couche la mésosphère existe la stratopause. La stratosphère mesure environ trente kilomètres (30km) et elle se situe entre vingt et cinquante kilomètres (20-50km) du niveau de la mer, et la stratopause se situe entre quarante-cinq et cinquante-cinq (45-55km) kilomètres du sol.

Après la mésosphère qui se situe à quatre-vingt (80km) kilomètres du sol et qui est aussi à une température centigrade de moins quatre-vingt, vient la quatrième couche qui est la thermosphère et entre les deux la mésopause la température la plus froide de la terre égale à moins cent degrés centigrades (-100C°). C’est aussi dans la mésosphère que les météorites se désintègrent ou comme un trampoline sont renvoyer dans l’espace. La thermosphère qui s’étend en altitude de quatre-vingt-cinq kilomètres (85-640km) à six-cent-quarante kilomètres est la zone de circulation des navettes spatiales ainsi que la station spatiale internationale qui orbite entre trois-cent-cinquante et quatre-cents kilomètres (350-400km) et plus nous montons et plus la température est élevée soit 1500C° qui n’a aucun ressenti dû à la faible pression. C’est aussi dans cette couche à cent kilomètres du sol que se produit les aurores boréales et astrales

En cinquième couche vient l’exosphère et entre cette couche et la thermosphère existe une zone tampon avec des sous couches comme la thermopause et l’ionosphère, la thermopause est une petite couche coussin tandis que l’ionosphère s’étire de soixante kilomètres du sol à huit-cents kilomètres d’altitude (60-800km). A une distance de mille kilomètres du sol existe aussi une ceinture que l’on nomme la magnétosphère et c’est elle qui bloque toutes les ondes radios, télévisuelles, téléphoniques et comme un trampoline les renvoie vers la Terre d’un côté et de l’autre toutes les particules nocives solaires comme la culée d’un pont. L’exosphère s’étend de huit-cents à dix mille (800-10000km) kilomètres au-dessus du niveau de la mer.

J’ai tenu à vous écrire toutes ces enveloppes pour vous prouver que l’Évolution de Darwin est impossible car toutes ces couches de gaz sont différentes, mais en plus elles ont toutes un rôle pour la Terre, de protection solaire, météore et météorite, mais aussi atmosphérique afin que toute la vie se développe sur la terre de la Terre, humaine, animale, végétale et microscopique.

Même si nous ne voulons pas croire aux sornettes théistes, nous sommes bien obligés de reconnaître que tous ces gaz différents servant de filtre, de trampoline, ainsi que leur épaisseur et mélange ne sont pas venus tout seul, mais qu’un Être Intelligent a géré ces enveloppes protectrices de la Terre

Prenez soins de vous, de votre maison !

Portez-vous bien !

Salutations cordiales à tous

Sig : Jean-Paul G. dit « GRANDELOUPO »

 


Commentaires

 
 
 
posté le 25-02-2019 à 02:10:08

Évolution ? Impossible ! Chap. N°2 - Les premiers jours de l'Univers

Évolution ? Impossible ! Alors croire à … … ?

 

 

 

 

 

Chapitre N° 2

 

 

 

Les premiers jours de notre Univers


 

 

et de la Planète Terre


Ce premier humain fut déposé sur la terre de la planète Terre, parfait de corps et d’esprit. Son cerveau était vide, mais il connaissait le langage puisqu’il conversait avec son Créateur et les Anges, mais aussi les animaux puisqu’il comprenait leurs onomatopées, leurs cris et grognements. Son travail, dans le territoire  que l’on nomme « Paradis », était de donner un nom à toutes les plantes qu’il voyait et touchait, ainsi qu’aux insectes qu’il rencontrait et à tous les animaux qu’il croisait, ce qui était déjà un énorme labeur puisqu’il ne notait rien, tout en connaissant l’écriture, puisqu’aux Cieux il existe une immense bibliothèque ainsi que des « Tables » et des « Écritoires », nous apprenons ceci grâce à la Bible en premier, et par des « Écrits » considéré comme « apocryphes » qui signifie « qu’ils ne sont pas écrit sous une influence d’origine divine », alors que ces livres sont plus authentiques que certains livres dit « canoniques ». En plus de donner les noms à tout ce qu’il rencontrait, il devait aussi cultiver, disons plutôt entretenir, le Territoire d’Eden.

Analysant les textes apocryphes chrétiens, l’historien Simon Claude Minouni souligne le fait qu’ils ont à l’origine, une légitimité égale à celle des textes canoniques, jusqu’au jour où le canon biblique fut fixé arbitrairement : « D’un point de vue historique, il convient de ne surtout pas considérer les récits canoniques comme supérieurs aux récits apocryphes. A l’époque de leur rédaction les uns et les autres avaient certainement le même statut théologique »

Ce premier humain parfait qui parcourait le territoire d’Eden, j’écris territoire plutôt que « jardin » car son étendue allait de l’Anatolie, la Turquie d’aujourd’hui, jusqu’au Golfe Persique, la Péninsule Arabique, le Liban et la Syrie et toute cette zone désertique qui à l’époque était de vaste forêt avec beaucoup de cours d’eau, ceci fut prouvé par la géologie, je n’invente rien, est resté assez longtemps seul puisqu’il c’était rendu compte que les animaux, bêtes et bestioles vivaient en couple et que lui était seul, voilà pourquoi EL-SHADDAÏ dit Genèse II,18 « Il n’est pas bon que l’homme reste seul, faisons lui une aide semblable à lui ».

Je récidive, mais je crois, avec énormément de foi en ce Dieu seul et unique que je nomme comme Abraham, EL-SHADDAÏ, que celui-ci m’a offert un cerveau pour la réflexion et le raisonnement, alors je m’en sers.

Avec la Bible, quand nous lisons l’histoire de la création, nous nous apercevons qu’il y a deux histoires sur la fin du sixième jour quand l’Homme, l’Humain, le premier, fut déposé sur la terre de la Planète Terre, il n’était qu’une marionnette, un pantin dans le creux de la main d’EL-SHADDAÏ, car sans vie. Ce Dieu avait façonné, modelé, sculpté cet automate à son image, son reflet, leurs ressemblances, celui des invisibles à l’œil humain et il insuffla, ou souffla un vent, une haleine dans les narines de l’Homme qui devint une âme vivante et il le posa sur la terre et le pantin humain commença à vivre.

Je me répète cet humain qui mesurait environ quatre mètres de grandeur, une carrure d’un mètre soixante, un mètre quatre-vingt et un poids de deux cent cinquante kilogrammes environ était parfait de corps et d’esprits. Ayant lu les deux premiers chapitres de plusieurs Bibles, protestante de Louis Segond, Darby, hébraïque de Chouraqui, catholique de Jérusalem et la Bible de Tours de 1866, plus quelques livres dit « apocryphes » qui donnent beaucoup plus de détails que la Bible, tel que « Les Jubilés », « Les Antiquités Bibliques » ou « Les Livres d’Hénoch » qui s’écrit aussi Énock, Énoch, sont plus rigoureux dans leurs chroniques, ces chapitres sont étranges dans l’explication des premiers jours de la formation terrestre.

Dans un livre que l’on dit « apocryphe », mais qui fait partie du « Canon Biblique Éthiopien », je nomme le livre d’Hénoch voici ce qui était écrit : II Hénoch version courte XXIV :1-5 : La Création du Néant à l’Être :

« Et le Seigneur El-Shaddaï m'appela, et il me plaça à sa gauche, plus près que Gabriel, et j'adorai le Seigneur. Et EL-SHADDAÏ me dit : « Tout ce que tu as vu, Hénoch, ce qui est stable et ce qui se meut, c'est moi qui l'ai réalisé, et moi je t'expliquerai, du début avant que tout cela n'existât, tout ce que j'ai formé du néant à l'être et de l'invisible au visible. Même à mes anges, je n'ai pas expliqué mon secret, et je ne leur ai pas dit comment ils ont été formés, et ils n'ont pas connu ma création infini et inconnaissable, et à toi je l'explique aujourd'hui. Avant que ne fussent toutes les choses visibles, la lumière s'ouvrit, et moi, au milieu de la lumière, je parcourais l'espace comme un des invisibles, comme le soleil le parcourt de (l'orient à l'occident et) de l'occident à l'orient. Le soleil trouvera le repos, mais moi, je ne trouvai pas de repos, parce que tout était sans forme. » »

Le livre d’Hénoch explique la solitude de cet Être dans une immensité froide et sombre et la seule lumière existante c’est Lui. Je trouve ces Écrits Hénochiens comme un complément de la Bible qui n’explique rien. Par ces lignes l’Univers n’existe pas puisque l’étendu est vide, et nous allons voir plus loin que cet Être Suprême fait de lui-même, seul dans un Néant, fait sortir de l’invisible, deux Êtres opposés, dans le visible.

EL-SHADDAÏ relate à Énoch, comment il a créé l’Univers, des deux parties les plus profondes, le visible venant de l’invisible

II Hénoch, Livre des Secrets XXV : 1-6

Ayant médité d'établir un fondement pour faire une création visible, j'ordonnai dans les profondeurs que montât, visible, une des choses invisibles. Adoël (signifie Lumière de la Création) sortit, extrêmement grand, et je le considérai, et voici qu'il avait dans son ventre la Grande Lumière, la Lumière de la Création. Et je lui dis : « Délivre-toi, Adoël, et que soit visible tout ce qui naît de toi. » Et il se délivra, et la Grande Lumière sortit de lui, qui ainsi portait toute la création que moi, je voulais faire

 J'étais au milieu de la grande lumière, née de la lumière, et j'ai vu toute ma création, de la première jusqu’à la dernière, sans exception, avec toutes les créatures que j’ai songé à créer et qui étaient toutes là, devant moi, dans l’Éternité, et j’ai vu que c'était bien

Puis j'ai créé pour moi un trône sur lequel je me suis assis, et j’ai ordonné à la Lumière : « Monte de là plus haut et fixe-toi en haut au-dessus de mon Trône, et soit une fondation pour les choses visibles les plus élevées »

Et au-dessus de la Lumière il n'y a rien d'autre, le Néant

Une seconde fois, EL-SHADDAÏ se lève et convoque Arouchaz des grandes profondeurs,
II Hénoch, Livre des Secrets XXVI : 1-4

Je regardai, me dressant de mon trône, j'ai appelé dans les grandes profondeurs une seconde fois, et dit : « Laissez venir d'Arouchaz (signifie Esprit de la Création) la matière solide ! », et Arouchaz est venu devant moi, de l'invisible, visible, extrêmement lourd, fort, dur, très noir et rouge extrêmement. Et j'ai dit : « Soit ouvert, Arouchaz, et laisse naître de toi ! » et il se délivra, se décomposa, une énergie fraîche apporta avec elle une création nouvelle issue du Néant, soutenant la création de toutes les choses inférieures, et j'ai vu que c'était bien et lui dit : « Va de là vers le bas et rend-toi ferme, et soit une fondation pour les choses inférieures ! » et cela se produisit et il est descendu et s'est fixé, et est devenu la fondation pour les choses inférieures, et au-dessous de l'obscurité, des ténèbres, il n'y a rien d'autre, le Néant.

Là, Hénoch explique la fondation de l’Univers et les débuts de la création où cet Être Suprême est seul complètement seul puisqu’il a ordonné que l’invisible, même pour Lui, devienne visible. Par cette lecture, comme moi vous constatez que cet Univers est quand même limité vers le haut, vers le bas, le haut, délivrance des gaz de toutes sortes apportant la Lumière, impalpable, intouchable, le bas, accouchement du solide, dur, noir, mais aussi du feu, rouge dans la fusion, et c’est ce mélange qui forma les planètes dans un immense chaos. Voilà pourquoi EL-SHADDAÏ installa des Lois de physique et de chimie et aujourd’hui nous n’en connaissons que le dixième, comme des ondes qui sont dans l’air, tout autour de nous, que nous ignorons encore !....

Le premier jour, conté par la Bible, nous fait comprendre que la planète Terre existait déjà et qu’elle était en formation, Bible de Jérusalem Genèse I, 2 « Or la terre était vide et vague, les ténèbres couvraient l'abîme, un vent d’El-Shaddaï tournoyait sur les eaux. », Bible Louis Segond : « La terre était informe et vide ; il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme, et l'esprit d’El-Shaddaï se mouvait au-dessus des eaux. » Darby : « Et la terre était désolation et vide, et il y avait des ténèbres sur la face de l'abîme. Et l'Esprit d’El-Shaddaï planait sur la face des eaux. », et je pourrai ajouter que c’était une boule d’eau et que cette planète était dans l’obscurité de l’Univers, et les trois versions ajoutent au verset 3 : « El-Shaddaï dit : « Que la lumière soit et la lumière fut. » Nous pouvons déduire que la Galaxie de la Terre est en pleine formation, mais je continue par la suite des versets bibliques de ces trois versions identiques pour les versets 4 et 5 « Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière et les ténèbres. Dieu appela la lumière jour et les ténèbres nuit. Il y eut un soir et il y eut un matin : premier jour. » Pour les versions Louis Segond et Darby le verset 5 change légèrement : « Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le premier jour. » La dernière phrase sera le refrain pour les six jours de la création « Ainsi il y eut un soir … » Là, se pose une controverse car les Ténèbres et la Lumière sont deux élément opposés, contradictoire, et la Bible fait la supposition de leur mélange ce qui est purement impossible, car si dans la pénombre de l’Univers qui est le « noir profond », soit le « noir, noir », si vous y posé un point lumineux, ce point ne se mélangera pas avec le noir des Ténèbres, comme la nuit ne peut se mélanger avec le jour, alors El-Shaddaï comment a-t’ il put séparer deux éléments incompatibles entre eux ?

Notre Galaxie au plus éloigné de son Soleil subit des explosions de gaz et de roche comme les nébuleuses Catarina, Orion, Tarantule, Lagune, et bien d’autres qui éclairent le Cosmos dans l’Univers et tous ces phénomènes magnifiques dans l’espace font une séparation entre les Ténèbres et la Lumière alors la seule supposition, peut-être que les Ténèbres n’étaient pas si noires que cela et que la réverbération de certaines étoiles amenait un peu de lumière pour distinguer les planètes en formation, mais aussi la Galaxie de la Terre, dont le luminaire principal, le « Soleil », n’est pas encore formé d’après la Bible.

Bible de Jérusalem Genèse I : 6-8

EL-SHADDAÏ dit : « Qu'il y ait un firmament au milieu des eaux et qu'il sépare les eaux d'avec les eaux » et il en fut ainsi

EL-SHADDAÏ fit le firmament, qui sépara les eaux qui sont sous le firmament d'avec les eaux qui sont au-dessus du firmament, et El-Shaddaï appela le firmament ciel.

 Il y eut un soir et il y eut un matin : deuxième jour.

Les Bibles protestantes Louis Segond et Darby donnent exactement la même chose

Ce deuxième jour biblique est plutôt cours et sert uniquement à poser les couches successives de gaz autour de la Terre ainsi que la couche première faite de vapeur d’eau qui mettra cette planète sous serre et la protègera des ultras violets (UV) nocifs du soleil

Que conte la littérature apocryphe ?

Avant de s’occuper de ce second jour terrestre, EL-SHADDAÏ se consacre à créer les myriades d’incorporelle Angélique commandé sous une forme pyramidale en troupe et ordre qui vont être là, pour mettre cet Univers chaotique en ordre

EL-SHADDAÏ crée son armée d’incorporel d’invisible pour l’aider dans sa tâche. II Hénoch, Livre des Secrets XXIX :1-4

Et pour toutes troupes célestes je reflète l'image et l'essence du feu, et mon œil a regardé le rocher ferme et solide, et de la lueur de mon œil, du fond de ma rétine un éclair est parti, la foudre a reçu sa nature formidable, qui se transforma en eau et en feu, sans que le premier n’éteigne le second et l'eau dans le feu n’éteint pas ce feu, ni celui-ci sèche-t-il l'eau, donc la foudre est plus lumineuse que le soleil, plus molle que l'eau et plus ferme que le rocher dur.

Et du rocher en feu j'ai pris quelques flammes et avec celles-ci j’ai créé les ordres des dix troupes incorporelles d'anges, Chérubins, Séraphins, Ophinims et leurs armes sont ardentes et leur rayonnement une flamme brûlante. J’ai commandé que chaque hiérarchie angélique devait se tenir et rester dans son ordre, à sa place.

Mais dans cette armée céleste un Ange, le premier créé, se détournera loin de l'ordre qui était sous lui, pour placer son Trône plus haut que les nuages au-dessus de la Terre, il aura même l’ambition de l’installer au-dessus du mien, pour devenir égal au rang de ma puissance.

Alors je l’éjecterai de mon Paradis, de la hauteur des Cieux avec tous les Anges qui seront avec lui et ils voleront dans le ciel du firmament sans interruption au-dessus du sans fond, qui est la Terre.

Ce passage du Livre d’Hénoch est très intéressant puisqu’il nous explique la naissance du mal, car avant la rébellion de ce premier Ange, tous étaient bons, parfaits. EL-SHADDAÏ les avait créés à sa ressemblance avec la vue, l’ouïe, la parole, les sentiments, un cerveau, un esprit de réflexion, de raisonnement grâce à une immense sagesse pour que ces Êtres du monde invisible à l’homme soient complètement libres de leur pensés de leurs actions et je pense qu’Il en connaissait le risque, mais la révolte, ne vient pas tout de suite, il faut un déclencheur et en lui-même il a forgé ces quatre piliers, jalousie, vanité, orgueil, convoitise.

Maintenant l’Être Suprême peut s’occuper de la Terre, de sa Galaxie, il a la main d’œuvre, mais de tout cela la Bible ne dit rien car nous parlons des Anges.

II Hénoch Livre des Secrets XXVIII : 1-4 

Et alors j'ai rendu ferme le cercle céleste, et j’ai fait que l'eau inférieure qui est sous le ciel se rassemble ensemble, en un entier, et que le chaos devienne sec, et il advint ainsi.

Des vagues j'ai créé de la pierre dure et grande, et du rock que j'ai empilé vers le haut pour avoir du sec, et le sec je l’ai appelé terre, et le milieu de la terre je l’ai appelé Abîme, Abysse c'est-à-dire sans fond, j'ai rassemblé la mer en un endroit et je l'ai attaché avec un joug.

Et j'ai dit à la mer : « Vois, je te donne des limites éternelles, et tu ne départiras pas de tes éléments »

Ainsi j'ai fait rapidement le firmament. Ce fut le deuxième jour de la Terre et ses environs

Ce deuxième jour de la formation de la Planète Terre nous enseigne beaucoup de phénomène que je considère important. En premier la masse de terre ne fait qu’un immense Continent car les six Continents d’aujourd’hui sont accolés ensemble par plusieurs points, la séparation faisant des fleuves ou des lacs, et cette masse de terre énorme est entourée par la mer. Bien des scientifiques géologues, paléontologues, et archéologues sont en accord avec cette hypothèse car certaines plantes et arbres qui se reproduisent par les racines le prouvent tout comme les squelettes d’animaux qui posent certaines questions sur leur venu dans des Continents qui ne sont pas leur lit d’origine.

A vrai dire je ne pensais pas en arriver là, mais cela faisait longtemps que je n’avais pas lu le livre d’Hénoch et particulièrement ce Livre des Secrets qui nous donnent quelques renseignements sur la formation de notre Univers et de ce Cosmos que nous admirons la nuit, mais est-ce un roman, de la fiction, ou une réalité retransmise à un humain écrivain par un Esprit Divin ? Là, encore c’est une question de conscience et de foi !

Je vous conseille trois livres, chez Gallimard dans la bibliothèque de la Pléiade « La Bible Écrits Intertestamentaires, ou dans les éditions « Le Jardin du Livre de Pierre Jovanovic et André Vaillant « Le Livre des Secrets d’Énoch » et « Énoch dialogues avec Dieu et les Anges »

Prenez soins de vous, de votre maison !

Portez-vous bien !

Salutations cordiales à tous

Sig : Jean-Paul G. dit « GRANDELOUPO »

 


Commentaires

 
 
 
posté le 15-02-2019 à 01:56:31

Évolution ? Impossible ! Alors croire à … … ?

 

Chapitre N° 1

 



Non je ne vous ai pas oublié, le seul et unique Être Suprême,

 

 


ce Dieu « Dieu » chrétien nom vulgaire alors je le nomme

 

 

comme Abraham,  EL-SHADDAÏ

 

 

 

 

Les jours, puis les semaines, et maintenant les mois, temps de désertification de mes écritures cela dû au tourniquet de la vie sur cette terre, maladie, famille, sentiments du cœur, de l’esprit, mais la réalité à quatre-vingt pourcent, c’est mon imperfection humaine.

Comme beaucoup, vu mon état de santé, je pourrai invoquer cette excuse réelle mais facile, ou bien encore les aléas familiaux, mais j’ai un juste juge au-dessus de ma tête, invisible, intouchable, impalpable, translucide, cet être dont nous sommes à sa ressemblance, vous comme moi, impossible à représenter en image, car que connaissons-nous, que savons-nous réellement de cet Être Divin ? ….

Peu de chose, nous à son reflet, son image, mais question que tout humain c’est posé, existe-t-il vraiment ? …

Oui ! cette question pendant ces semaines et ces mois d’ambigüité je me la suis posée et cette incertitude c’est dissipé avec la réflexion et le raisonnement.

Qui a posé l’Univers, qui a posé notre Voie Lactée dans cet Univers, qui a formé notre Galaxie avec ses millions d’étoiles, qui a posé notre luminaire Soleil, qui a posé ces planètes à une certaine distance de ce soleil pour qu’elles servent de guide aux marins, qui leur a donné leur rotation sur elle-même et leur parcours circulaire pour un petit nombre d’entre-elles et elliptique autour de l’astre de feu pour la majorité des autres, qui a placé cette planète Terre avec son satellite Lune à une certaine distance du soleil pour qu’il y ait vie dessus, qui a séparé l’eau de la terre pour qu’il existe des vallées, des montagnes, des plateaux, des ruisseaux, rivières, fleuves, qui a décrété que cette terre produise de la verdure, des arbrisseaux, des arbres, des plantes et des fleurs, qui a créé cette multitude d’insectes, cette diversité animale grande et petite, sauvage et domestique, chacun selon son espèce, son genre, son caractère et que tous se reproduisent selon leur espèce, genre, race, lignage, caractère, essence, qui a posé l’humain sur la terre de la Terre le seul être à posséder une intelligence, un esprit, et la parole pour s’exprimer, qui a posé les fondements de la gestion terrestre car de l’infiniment petit à l’infiniment grand tout respire sur et sous la terre, mais aussi dans les eaux et dans les airs, existe-t-il un humain pour me contredire ? …..

Une remarque personnelle, pour les animaux comme pour les humains tout commence par un œuf ! …

Suite à tous ces raisonnements, réflexions, déductions je suis obligé de penser et de dire que cet Être Suprême existe réellement, mais cela n’engage que moi et la réalité de mes pensées.

En ce XXIème siècle, nous reconnaissons que l’Évolution de Darwin avec son ouvrage « De l’origine des espèces » paru en 1859 fut une vaste fumisterie car il se servit du travail, cinquante ans auparavant, du naturaliste, biologiste français Jean-Baptiste Lamarck sur la capacité à la terre de pouvoir produire des invertébrés et leur évolution. Darwin c’est servi de ces thèses pour les appliquer à l’humain comme-ci ce dernier faisait partie des invertébrés et évoluait comme eux et grâce à cette « Évolution » mensongère cet homme c’est fait un « Nom » et une « Fortune » mais maintenant les scientifiques reconnaissent cette duperie, mais ne changent rien car il faudrait refaire tous les livres d’Histoires et de sciences discernant leur erreur.

Par ce fait la théologie chrétienne fut dans l’incapacité de prouver la supercherie trop enfermée dans ses dogmes.

Une certitude, la machine humaine est trop bien gérée pour qu’il y est eu « Évolution », car il y a cette relation entre le cœur et l’esprit, l’un enfermer dans une cage thoracique, et l’autre dans une boite crânienne, car par l’esprit le cœur se serre, mais aussi le cerveau arrête de commander, le cœur se paralyse, ce dernier stoppe et l’esprit meurt par manque d’oxygène pour le cerveau siège du raisonnement, de la réflexion et pour exprimer tout ceci l’humain à la parole et non des onomatopées, des sons phatiques comme les animaux.

Depuis que l’humain fut déposé sur la terre celui-ci croit en un Être supérieur à lui-même et la théologie de cette ère antédiluvienne est monothéiste en généralité et ceci jusqu’au Déluge.

Comme je viens de vous l’écrire, pendant cette petite année où je me suis mis involontairement au silence, le cerveau ne voulant plus fonctionner correctement, mais aussi volontairement, car je voulais écrire …, et …, devant le clavier …, le trou noir …, le vide, même si je pensais à ce « Dieu » …, seul et unique, car cette foi …, là …, dans le cœur …, je ne l’ai absolument pas perdue. J’écris mais je veux être honnête avec vous, je ne veux pas écrire des sornettes, des fariboles, des billevesées (vieux français qui signifie des contes vains, ridicules, discours frivoles, idées creuses, chimériques), je tenais et tiens à rédiger les faits, véridiques alors il faut que je lise l’un, l’autre, un tel, son contraire, son complément pour avoir une écriture saine et objective, mais aussi historique, scientifique, religieuse, confessionnelle.

Donc avec mon esprit, dans ma boite crânienne, fermée comme un coffre-fort, inviolable par mes semblables, car EL-SHADDAÏ quand il a façonné l’être humain à son reflet, il l’a merveilleusement bien fait, faisant la pensée intangible, sacrée, ainsi par la bouche je peux dire une chose, et penser son contraire par mon cerveau sans que mon vis-à-vis ne le sache, je peux réfléchir, raisonner, penser sur un thème, une chose, un humain, sans qu’aucun de mes semblables le vissent.

Voilà pourquoi dans la torture l’humain dit : « Tu pourras m’empêcher de t’insulter, mais jamais tu ne pourras m’empêcher de le penser ». Comme à mon habitude il y aura beaucoup plus d’écrits historiques et explicatifs pour connaître le vrai du faux, que des prières toutes faites, où des enseignements comme des commandements comme exemple : « tu dois rester fidèle à ton épouse, tu ne dois pas mentir, du ne dois pas dire de mal de ton « enfoiré » de voisin, tu ne dois pas insulter « ce vieux con » etc, etc. »

Je ne suis pas là pour vous écrire des paroles comme écrites ci-dessus, mais pour vous enseigner l’amour de votre prochain peu importe qu’il soit plus ou moins riche que toi, ou que sa femme soit plus belle de la tienne, ou que sa voiture soit plus grosse que celle que tu as, que son épiderme n’a pas la même couleur, enfin toutes ces différences qui font la richesse de l’humanité, tout ce que je viens de citer a si peu d’importance, car Jésus le Nazôréen a enseigné uniquement l’amour et tout ce qu’il a fait sur la terre de la Terre était dans le sens de ce sentiment contrairement à ce soi-disant prophète du nom de « Mahomet », qui lui, a étendu sa religion par le sang et la haine de l’autre, celui qui ne pense pas comme vous, qui ne veux pas suivre votre doctrine, on le torture, on le tue, et il en a fait décapité quelques-uns en premier les prêtres de La Mecque qui s’occupaient de la « Pierre Noire ».

Mais il y a encore toutes ces choses merveilleuses sur l’humain. Aujourd’hui, par les empreintes des doigts la police retrouve des criminels, mais savez-vous que depuis que les humains sont sur la Terre pas une seule oreille est idem, donc par le dessin de vos oreilles l’on pourrait vous identifier et les USA sont déjà prêt à identifier un individu par ce système surtout pour les documents administratifs.

Avant de continuer mes écritures sachez que cette année, la Pâque, fête qu’EL-SHADDAÏ nous demande de commémorer et c’est la seule, aura lieu le soir du Vendredi 19 Avril qui est le vendredi saint des chrétiens catholiques et protestants. Comme vous le savez déjà le repas à lieu après le coucher du soleil alors je vous invite à regarder l’éphéméride de votre région car entre mon domicile qui est à côté de Genève et la région de Brest il y a une heure de décalage et quarante minutes environ avec Paris, alors je réitère votre éphéméride régionale.

Maintenant je reprends le cours de mon écriture

La stature et corpulence de l’humain était tout autre, les squelettes humains déterrés sur toute la Terre par les géologues et archéologues en sont une preuve irréfutable. L’humain de l’époque mesurait quatre mètres à quatre mètres-cinquante, une carrure d’un mètre vingt à un mètre soixante-dix, et un poids entre deux cents et trois cents kilogrammes, ceci à cause de la Terre qui était sous protection des UV solaires, car entourée d’une épaisse couche de vapeur d’eau qui mettait la Terre sous serre et la température entre les Pôles et l’Équateur était d’une quinzaine de degré maximum, et de plus « il ne pleuvait pas sur la Terre » cette dernière étant arrosée par la forte rosée matinale.

Ces humains, que nous modernes, nous considérons comme des singes, enfin c’est l’image de l’humain antédiluvien que nous lui donnons, était beaucoup plus intelligent que nous humains du XXIème siècle. Toujours grâce au géologues et archéologues nous savons qu’il y a moins de dix mille ans la Terre entière fut secoué par des explosions atomiques gigantesques entraînant des incendies phénoménaux, mais aussi des tremblements de terre, des tsunamis, et je n’invente rien, car aujourd’hui les fonds marins parlent. Le Déluge qui a laissé des traces géologiques sur toute la surface de notre planète Terre, fut déclenché à cause de l’iniquité des humains, mais surtout pour nettoyer la terre de la radioactivité. Voilà pourquoi la Terre entière resta sous l’eau pendant plus de dix mois, car il fallait la lavée, la purifié et malheureusement ce que j’écris est une certitude.

La centaine d’humains qui sur une caisse de bois de 330m de longueur plus de 55m de marge sur une hauteur de 33m en trois étages ce qui fait quatre paliers et une longueur totale de 1320m soit 1km,320m ce qui fait beaucoup à parcourir pour seulement une dizaine de personnes si nous lisons la Bible sans intelligence, même si, ils étaient grands et que chaque palier avait 8.25m de hauteur. N’oublions pas non plus, que les animaux qui entrèrent dans cette Arche étaient des animaux que nous nommons préhistorique comme le tigre à dents de sabre ou le mammouth et tous les animaux terminant par « aure » et « ore ». Nos scientifiques ont prouvé que les humains antédiluviens connaissaient la pile atomique et l’électricité sans fil ainsi que des ondes comme la radio et la télévision, ces ondes dont nous connaissons l’existence, mais que nous ne savons plus maîtriser.

Certains Lecteurs et Lectrices vont me prendre pour un ahuri, inepte, débile, ou encore pour un mythomane, hâbleur, esbroufeur, charlatan et j’en passe, et pourtant le Créateur de la marionnette, du pantin humain, lui a offert un cerveau, à sa ressemblance pour que ce dernier réfléchisse, raisonne, et c’est ce que je fais ! ….

Cette caisse flottante de 330 mètres de long, plus longue qu’un porte avion et plus large sur quatre paliers comment était-elle éclairée ? Avec des torches de résine ? Impossible ! … Pourquoi ? Parce qu’il y avait de la paille et du foin partout pour que les animaux se couchent et mangent, mais il n’y a pas que cela, car ces animaux avaient besoin de lumière ainsi que les humains, j’écris bien « les » humains, pour se déplacer et vivre alors comment s’éclairaient-ils ? …

En 1972 les français découvrent au Gabon, près de la ville de Franceville dans la province du Haut-Ogooué dans les mines d’uranium d’Oklo des réacteurs nucléaires de « deux milliards d’année » qu’ils disent, alors que réellement ils ont moins de dix mille ans et les matériaux sont inconnus de l’homme d’aujourd’hui.

Étrange ! …

Donc comme souvent je vous l’ai écrit, pour moi il y avait dans l’Arche une bonne centaine d’humains et un porte-avion compte plus de quatre mille hommes d’équipage, pour comparaison. Dans l’Arche, cette immense caisse en bois complètement close dont le dernier étage avait été réhaussé pour poser un toit légèrement en pente afin que l’eau ruisselle à l’extérieur de la caisse, il y avait sans doute plus de trente mille espèces d’animaux du plus petit au plus gros. En réfléchissant, les animaux qui se sont présentés devant Noé pour entrer dans l’arche devait être de pure souche, un exemple parmi les félins il y a le puma, jaguar, panthère, tigre, léopard, mais aussi le lynx, et nos chats de gouttière et quelles sont les premières espèces pures, les premières génétiques, voilà les animaux bêtes et bestioles qui sont entrées en couple dans l’Arche.

L’avantage fut que les animaux comme les humains de l’époque mangeaient la même chose, de l’herbe, des racines et des fruits, mais il a fallu stocker toute cette nourriture pour une année et pour éviter la pourriture l’endroit devait être bien aéré, bien ventilé. Comme aujourd’hui, les humains antédiluviens vivaient pour la majorité dans des villes, donc l’Arche avait dû être construit avec un système de sanitaire, d’évacuation des déchets, excréments et eaux usées afin d’évité les maladies aux humains, comme aux animaux, et l’on sait qu’EL-SHADDAÏ a appris en premier la propreté à l’homme.

Autre chose, les humains dans l’Arche devait faire marcher tous ces animaux domestiques et sauvages pour éviter qu’ils ne s’atrophient trop morphologiquement, car il ne faut pas croire que les animaux sont sortis de l’Arche en courant, cela faisait trop longtemps qu’ils n’avaient pas vu la lumière du jour et la nuit sans compter sur la température, obligatoirement il y a eu un temps d’adaptation et ces animaux allaient faire comme les humains commencer à manger de la viande.

La terre de la Terre c’était complètement transformée, mais de cela je vais vous en parler plus loin

EL-SHADDAÏ fut dans l’obligation de poser de nouvelles Lois de chimie, de physique, agissant sur la terre car cette dernière devait produire des invertébrés, mais aussi les insectes et tout le monde des infiniment petit, les espèces et genres microbiennes, et en plus les petits animaux mammifères et autres faisant partie des vertébrés. Maintenant certains animaux allaient servir de nourriture pour les autres et il fallait que la terre reste propre d’où ces nouvelles espèces de charognard animal et volatil, mais aussi microbien.

Je tiens à vous dire que j’ai fait l’expérience avec un bocal, comme celui d’un poisson rouge, un peu plus fermé en haut, mais je pouvais entrer ma main. Nous avons mis de la terre du jardin mélangée à du terreau sans rien planter dedans, poser le bocal à la lumière et arrosé une fois par semaine avec de l’eau de pluie. Une fine mousse est venue en premier et huit mois après il y avait plein de petites bestioles, marchantes et volantes dans le bocal sans le quitter, ainsi que de tous petits vers visibles avec une grosse loupe. Cela nous a prouver à mon épouse et à moi-même que la terre produisait des êtres vivants comme écrit dans la Bible. Faites l’expérience, très instructif, surtout que vous voyez l’évolution comme le naturaliste français Jean-Baptiste Lamarck le premier biologiste (1744-1829)

Je cherche à connaître nos origines, comment nos ancêtres vivaient, et qu’est-ce qui s’est passé sur cette terre de la Terre car avant le « Déluge » depuis que le premier fut déposé sur la Terre, 2242 ans ont passé et la génétique de l’humain, par le sang est partie de deux êtres qui étaient parfait en corps et en esprit, donc avec une intelligence et une mémoire phénoménale surtout que l’humain vivait en moyenne les premiers siècles entre 950 et 850 ans. Si ces humains ne se tuaient pas entre eux ils vivaient cet âge et les premiers morts vinrent huit à neuf siècles après que les deux premiers humains furent chassés du Territoire d’Eden ou Paradis

Je viens de vous écrire sur ma personne, ce qui n’est pas primordiale, l’important c’est vous, avec votre esprit, votre conscience, et votre cœur, pour croire en ce « Dieu » seul, unique que je nomme comme Abraham et écrit dans la Genèse de la Bible, son nom « EL-SHADDAÏ », et nous ne pouvons pas nous le représenter en image, car il est tous les humains que nous croisons, donc nous ne pouvons le voir que par la sensation de notre cœur. Nous croyons en Lui comme notre seul et unique Dieu car son fils Jésus le Nazôréen, lui notre « Enseignant » n’est pas un « Dieu » et ne sera jamais un « Dieu » sinon il supprime les paroles de son Père géniteur qui dit : «  Je suis le seul Dieu, avant moi il n’y en avait pas et après moi il n’y en a plus, c’est uniquement moi qui donne la vie et uniquement moi qui donne la mort, je suis le seul Dieu en dehors de moi il n’existe personne » Donc cet unicité sacré et éternelle ne peut être détruite par son propre fils qui a eu un commencement par sa volonté à Lui, « EL-SHADDAÏ » et pas par un autre et cet unicité il tient à la garder, voilà pourquoi son fils a été investi comme Roi au Cieux, mais pas encore sur la Terre, et j’ai bien écrit « Roi » et non « dieu », oui cela je tenais à vous le rappeler car je prie son fils Jésus le Nazôréen comme notre médiateur, notre assesseur, mais pas comme un « Dieu », seul son père est « Dieu » et pas un autre et le « Pater » connu du monde entier commence bien par : « Notre Père qui est aux Cieux, que ton nom soit sanctifier // …. » Ton « nom » donc il possède un « Nom » et pas celui vulgaire de « Dieu » voilà pourquoi je le nomme « EL-SHADDAÏ », soit sanctifier, donc un nom « Saint » parce qu’avec le « t » à la fin le mot signifie glorifier, adorer, sanctifier, vénérer et après la suite parle de son règne à Lui « que ton règne arrive » ce n’est pas celui de Jésus le Nazôréen comme beaucoup le pense car cette belle prière a été détournée, car pour moi les mots ont un sens. (Voir aussi évangile de Jean XX :17 +)

Je continuerai ces écritures assez rapidement surement pas dans dix mois plus certainement dans une dizaine de jours en attendant,

Prenez soins de vous, de votre maisonnée !

Et en ce temps hivernal, portez-vous bien !

Salutations cordiales à tous

Sig : Jean-Paul G. dit « GRANDELOUPO »

 


Commentaires

 
 
 
posté le 31-07-2018 à 10:58:49

Alliances, chap. N° 9 - Retour de déportation

Au lire de toutes ces prophéties des grands et petits « Prophètes », nous voyons se dessiner le « péché » responsable de tous les maux de l’humain, particulièrement celui de l’idolâtrie, comme aujourd’hui il s’étend à toutes les Nations définitivement corrompues et inconvertissables, (Jérémie XIII : 23) et c’est ce débordement du mal qui appellera le châtiment d’EL-SHADDAÏ par son grand jugement du « Jour de Colère d’EL-SHADDAÏ », (Isaïe II : 17-22).

Le pays d’Israël était bien avant l’ère des Rois, à l’époque de Josué et après la période des Juges, un seul et unique pays représenté par les « Douze Tribus ». Le pays d’Israël fut divisé en deux après la mort du roi Salomon, suite à sa dépravation avec des « Dieux Étrangers », car par amour pour ses femmes il fit construire des stèles pour leurs dieux, I Roi XI : 4-7 « Quand Salomon fut vieux, ses femmes détournèrent son cœur vers d'autres dieux et son cœur ne fut plus tout entier à Yahvé son Dieu comme avait été celui de son père David. Salomon suivit Astarté, la divinité des Sidoniens, et Milkom, l'abomination des Ammonites. Il fit ce qui déplaît à EL-SHADDAÏ et il ne lui obéit pas parfaitement comme son père David. C'est alors que Salomon construisit un sanctuaire à Kemosh, l'abomination de Moab, sur la montagne à l'orient de Jérusalem, et à Milkom, l'abomination des Ammonites. Il en fit autant pour toutes ses femmes étrangères, qui offraient de l'encens et des sacrifices à leurs dieux. », alors qu’EL-SHADDAÏ a cela en abomination, mais à cause de son père David la dislocation du pays d’Israël aura lieu après le décès de Salomon.

 

 

 

 

Les Alliances entre un Dieu et les humains

 

 

Chapitre N° 9

 

Retour de déportation

 

Construction « Second Temple »

 

Esdras et Zorobabel remettent l’Alliance de Moïse

 

 

Retour au penchant idolâtre

 

Isaïe, Osée, Amos et Michée prophétisent pendant les mêmes dates -740 à -687 de l’EC, et Jérémie se servira des prophéties d’Osée avec l’allégorie du mariage entre un « Peuple » Israël, qui là symbolise les « Dix Tribus », et leur Dieu EL-SHADDAÏ, Osée II.

Au lire de toutes ces prophéties des grands et petits « Prophètes », nous voyons se dessiner le « péché » responsables de tous les maux de l’humain, particulièrement celui de l’idolâtrie, comme aujourd’hui, il s’étend à toutes les Nations définitivement corrompues et inconvertissables, Jérémie XIII : 23, « Un Éthiopien peut-il changer de peau ? Une panthère de pelage ? Et vous, pouvez-vous bien agir, vous les habitués du mal ? », c’est ce débordement du mal qui appellera le châtiment de l’Être Suprême par son grand jugement le « Jour de Colère d’EL-SHADDAÏ » Isaïe II : 17-22 « L'orgueil humain sera humilié, l'arrogance de l'homme sera abaissée, et EL-SHADDAÏ sera exalté, lui seul, en ce jour-là. Les faux dieux, en masse, disparaîtront. Pour eux, ils iront dans les cavernes des rochers et dans les fissures du sol, devant la Terreur d’EL-SHADDAÏ, devant l'éclat de sa majesté, quand il se lèvera pour faire trembler la terre. En ce jour-là, l'homme jettera aux taupes et aux chauves-souris ses faux dieux d'argent et ses faux dieux d'or, ceux qu'on lui a fabriqués pour qu'il les adore, il s'en ira dans les crevasses des rochers et dans les fentes des falaises, devant la Terreur d’EL-SHADDAÏ, devant l'éclat de sa majesté, quand il se lèvera pour faire trembler la terre. Tenez-vous à l'écart de l'homme, qui n'a qu'un souffle dans les narines ! A combien l'estimer ? »

Dans l’Alliance de Moïse, l’Être Suprême appelle à la sanction collective, mais Jérémie commence à faire apparaître dans une ère messianique lointaine une rétribution individuelle, Jérémie XXXI : 29, « En ces jours-là on ne dira plus Les pères ont mangé des raisins verts, et les dents des fils sont agacées. », qu’Ézéchiel des années plus tard affirmera, (Éz XIII : 2), mais aussi au chapitre XXXII : 20 qui dit : « Je vous jugerai chacun selon votre conduite ! ». Le dicton avant cela exprimait le précepte de la responsabilité collective, mais après, Ézéchiel annonce pour l’avenir l’application d’un principe nouveau, l’imputation immédiat du châtiment personnel du pécheur.

Ce qui m’étonne le plus c’est la transposition qu’il y a avec notre époque et celle avenir, car aujourd’hui nous en sommes qu’aux prémices, comme une bise fraîche se lève et annonce l’orage un petit nombre d’humain sur toute la Terre se lèvera pour alerter du « Jour de Colère d’EL-SHADDAÏ »

En l’an -732 de l’EC, les hébreux de Galilée furent une première fois déportés par Téglath-Phalasar III (-745 de l’EC à -727 de J-C.) en Assyrie, sous le début du règne du roi israélite Osée (-732 de J-C. à -724 de l’EC). En -724 de l’EC, sous Salmanasar V, le siège de la capital Samarie commence, le roi Osée est emprisonné, et en l’an -721 de J-C, sous Sargon II, Samarie capitule, c’est la perte des « Dix Tribus d’Israël », les hébreux furent déportés en masse une autre fois dans tout le territoire Assyrien et en l’an -597 sous Nabuchodonosor II (-605 av. J-C à -562 av. J-C) toute la noblesse hébraïque et Palestinienne fut exilée en Mésopotamie et en l’an -587 de l’EC la ville de Jérusalem sera incendiée et son Temple piller avec la disparition mystérieuse de l’Arche d’Alliance qui dégageait une force phénoménale. Cette disparition restera une énigme et un mystère ! … !

A partir de ces dates rien ne sera plus comme avant et il y a ses soixante-dix ans, II Chroniques XXXVI : 20-21, « Puis Nabuchodonosor déporta à Babylone le reste échappé à l'épée ; ils durent le servir ainsi que ses fils jusqu'à l'établissement du royaume perse, accomplissant ainsi ce qu’EL-SHADDAÏ avait dit par la bouche de Jérémie : « Jusqu'à ce que le pays ait acquitté ses sabbats, il chômera durant tous les jours de la désolation, jusqu'à ce que soixante-dix ans soient révolus. », de disparition de tout, de la ville Sainte, du Temple et de l’Arche d’Alliance mais aussi des Tables des « Dix Paroles » écrite du doigt de l’Être Suprême, de la manne, du bâton d’Aaron, tout de l’Alliance de Moïse à disparue, étrange ! Je me pose un tas de questions, de pourquoi ? Et vous mes semblables, en lisant ceci, vous ferez comme moi ! Pourquoi ? Pourquoi avoir choisi un « Peuple » pour que tout ce qui les relie indirectement à leur Dieu disparaisse

C’est l’abandon d’EL-SHADDAÏ annoncé à son Peuple, Jérémie XVI : 11,13, « Alors tu leur répondras : « C'est que vos pères m'ont abandonné oracle d’EL-SHADDAÏ ils ont suivi d'autres dieux, les servant et se prosternant devant eux. Et moi, ils m'ont abandonné, ils n'ont pas gardé ma Loi ! » « Je vous jetterai donc hors de ce pays, dans un pays inconnu de vous et de vos pères, là vous servirez d'autres dieux, jour et nuit, car je ne vous ferai plus grâce.», mais pour comprendre cet abandon de ce « Dieu » vers son « Peuple » il faut savoir II Chroniques XXIV : 20, « L'Esprit d’EL-SHADDAÏ revêtit Zacharie, le fils du prêtre Yehoyada, qui se tint debout devant le peuple et lui dit : « Ainsi parle EL-SHADDAÏ. Pourquoi transgressez-vous les commandements d’EL-SHADDAÏ sans aboutir à rien ? Parce que vous avez abandonné EL-SHADDAÏ, il vous abandonne. » et maintenant avec ces soixante-dix ans de désolation, d’abandon, de ruine, le Temple n’existe plus, les murailles d’enceinte qui entourait la ville de Jérusalem n’existe plus et à l’intérieur de cette ville c’est la dévastation, la déliquescence avec une odeur de décomposition, acre de calcination, c’est l’anéantissement d’une ville religieuse qui va rester à l’abandon pendant une cinquantaine d’année jusqu’en -536 de l’EC sous Cyrus le Grand dit le « Perse » qui autorise les Judéens et les Hébreux à revenir de leur exil pour reconstruire le Temple du « Dieu du Ciel » à Jérusalem.

L’Être Suprême ne désirait pas la ruine totale de son « Peuple », car aussi bien chez les déportés que sur ceux qui sont restés au Pays, Il suscita un « Reste » qui aura été épargné en chair et en esprit, mais maintenant, à partir de l’an -586 de l’EC, malgré une relance pieuse du Gouverneur de Judée Zorobabel en l’an -536 de l’EC pour la construction du Second Temple qui sera terminé en l’an -516 av. J-C., puis du prophète Esdras sur les lois de l’Alliance de Moïse, l’ancien « Peuple » d’EL-SHADDAÏ se désagrège doucement jusqu’à sa disparition complète en l’an 70 de notre ère quand l’Empereur romain Titus incendiera la ville Jérusalem et surtout rasera son « Second Temple ». Le pays d’Israël n’existe plus, il est rayé des cartes du monde, et normalement la civilisation hébraïque aurait dû disparaître aussi. Il faudra attendre pendant mille huit-cent-soixante-dix-huit ans (1878) soit l’an 1948 pour que le Pays d’Israël soit de nouveau sur les cartes topographiques du monde.

Même à l’époque de la Révolte des Maccabées, EL-SHADDAÏ est absent, les hébreux avaient pourtant reconstruit un sanctuaire pour leur Dieu qu’il nomme Yahvé, fini complètement en l’an -516 de l’EC, après soixante-dix ans (70) de consternation, mais jamais l’Être Suprême ne prit possession de ce Temple, la fracture entre un Dieu et l’humain était maintenant certaine et visible par toutes les Nations de la Terre. Comme EL-SHADDAÏ, l’avait annoncé par l’intermédiaire de ses prophètes, Jérémie V : 18-19, « Pourtant, même en ces jours-là oracle d’EL-SHADDAÏ je ne vous exterminerai pas complètement. Et quand vous demanderez : « Pourquoi EL-SHADDAÏ, notre Dieu, nous a-t-il fait tout cela ? » Tu leur répondras : « De même que vous m'avez abandonné pour servir en votre pays des dieux étrangers, de même vous servirez des étrangers en un pays qui n'est pas le vôtre ! » », « son Peuple », ce « Peuple » choisit par Lui, « Dieu » seul, unique, créateur de tout l’Univers, de tout ce qui est vie dans cet infini, a délibérément et volontairement choisit une autre manière de vivre, avec l’adoration, la vénération, la glorification de « dieux » façonnés de mains humaines, en bois, fer, pierre,  et autres matières destructibles, et devant ces objets ce « Peuple » se prosterne, prie, ces figurines déifiées, incapables de répondre, (Sagesse de Salomon XIV : 11-21), Jérémie X : 3-6, « Oui, les coutumes des peuples ne sont que vanité; ce n'est que du bois coupé dans une forêt, travaillé par le sculpteur, ciseau en main, puis enjolivé d'argent et d'or. Avec des clous, à coups de marteau, on le fixe, pour qu'il ne bouge pas. Comme un épouvantail dans un champ de concombres, ils ne parlent pas ; il faut les porter, car ils ne marchent pas ! N'en ayez pas peur : ils ne peuvent faire de mal, et de bien, pas davantage. Nul n'est comme toi, EL-SHADDAÏ, tu es grand, ton Nom est grand dans sa puissance. », de parler, de réfléchir, car ils n’ont pas de cœur, pas de cerveau. Alors ce Dieu de l’Univers, Dieu de tous les humains, de toute la Planète Terre, qui parmi ces derniers avait choisi un peuple qui serait la descendance d’un seul humain et pour reconnaître cette postérité, qui allait former « son Peuple » sur la Terre, en terre étrangère, il le marqua dans sa chair par la circoncision, Genèse XVII : 1,4, 11-12, « Lorsqu'Abram eut atteint quatre-vingt-dix-neuf ans, Yahvé lui apparut et lui dit : Je suis El Shaddaï, marche en ma présence et sois parfait. » « Moi, voici mon alliance avec toi : tu deviendras père d'une multitude de nations. »

« Vous ferez circoncire la chair de votre prépuce, et ce sera le signe de l'alliance entre moi et vous. Quand ils auront huit jours, tous vos mâles seront circoncis, de génération en génération »., comme les humains marquaient les animaux des troupeaux pour reconnaître leur propriétaire et par l’intermédiaire de ce « Peuple » il se fit connaître sur la Terre entière.

 Tout le Bassin Méditerranéen connaissait le peuple hébreu et craignait son Dieu car, tous connaissaient « la Force et la Puissance » de ce Dieu et de « l’Arche d’Alliance », mais tout cela était maintenant dans les oubliettes.

EL-SHADDAÏ le Dieu de ce « Peuple » allait se tenir comme ce Peuple, comme ces humains, qui, malgré tous les exploits, de ce Dieu, leur Dieu, un Dieu qui parlait, pensait, prévenait, pardonnait une multitude de fois, mais ce « Peuple », son Peuple qu’il prit par la main pendant des décennies, voire des siècles, avec la nuque raide, un cœur de pierre, un esprit de supériorité par rapport aux autres humains, voilà pourquoi l’Être Suprême abandonna ce « Peuple » ingrat, Jérémie XIX : 3-5 « Ainsi parle Yahvé Sabaot, le Dieu d'Israël : Voici que j'amène un malheur sur ce lieu. Les oreilles en tinteront à quiconque l'apprendra ! Car ils m'ont abandonné, ils ont rendu ce lieu méconnaissable, ils y ont offert l'encens à des dieux étrangers que n'avaient connus ni eux, ni leurs pères, ni les rois de Juda. Ils ont rempli ce lieu du sang des innocents. Car ils ont construit des hauts lieux de Baal, pour consumer au feu leurs fils, en holocauste à Baal; cela je ne l'avais jamais ordonné, je n'en avais jamais parlé, je n'y avais jamais songé ! », lui infligeant durement les maux des Nations, car tous les humains, Hébreux et Judéens avaient été déportés mais ce Dieu avait, chez les relégués, comme chez ceux qui sont restés, suscité un « Reste » dont les prophètes Esdras, Aggée, Zacharie, Malachie et Néhémie feront partie ainsi que le gouverneur Zorobabel qui sera l’instrument d’EL-SHADDAÏ, avec le grand prêtre Josué.

Ce Dieu seul et unique ne désirait pas l’anéantissement total de son « Peuple » mais à partir de -586 de l’EC, après les soixante-dix ans de désolation complète ce Dieu suscita la construction d’un nouveau Temple, par un « Reste » comme déjà écrit plus avant terminé en -516 de l’EC et un fait étrange cinq-cent-quatre-vingt-six ans (586) plus tard, soit en l’an 70 de notre ère, sera rasé,  et ne sera plus que ruine et plus jamais l’on ne parlera de ce « Temple » mystérieux symbole d’une religion.

Depuis l’Alliance de Moïse jusqu’à -586 de l’EC., les hébreux subirent des sanctions collectives par la destruction des villes et la déportation. Après la reconstruction du Temple terminé en l’an -516 et fêté par la Pâque de -515- sous l’influence intransigeante du prophète Esdras, les hébreux reviennent pour quelques temps à une conception religieuse collective, les Lois du Sinaï étant revenues primordiales. Les derniers prophètes à écrire les augures sur EL-SHADDAÏ et son « Peuple » sont Esdras, Néhémie, et Malachie dont les écritures se terminent en -398, -395 de l’EC., après cela il y aura la Révolte des Maccabées qui est une partie de l’histoire du peuple hébreu. A partie de ces dates c’est le Grand Prêtre qui est Gouverneur de ce que l’on nomme la Judée dont fait partie Jérusalem et ce Second Temple est juste un repère religieux car la Politique et la Religions se confondent, et le religieux change. La Palestine, dont fait partie l’ancien Israël, et l’ancien Royaume de Juda, après avoir subit l’invasion de l’empire Assyrien, puis Babylonien, endure après l’occupation de l’Empire Grec et la Palestine s’hellénise par la force ainsi que le Delta du Nil en Basse Égypte, comme une bonne partie du Bassin Méditerranéen, mais la langue du commerce maritime reste l’Araméen, viendra ensuite l’assujettissement de l’Empire Romain.

Au cours de la deuxième année du règne de Darius Ier, les travaux de reconstruction du Temple reprirent et aboutirent (Esdras V : 6-17 ; VI : 1-15), sous les injonctions, conseils et adjonctions des prophètes Aggée et Zacharie. Le Temple fut prêt à être consacré au cours du printemps de l’an 516 av. l’EC., Esdras VI : 14-15, « Quant aux anciens des Juifs, ils continuèrent à bâtir, avec succès, sous l'inspiration d'Aggée le prophète et de Zacharie, fils d'Iddo. Ils achevèrent la construction conformément à l'ordre du Dieu d'Israël et à l'ordre de Cyrus et de Darius. Ce Temple fut terminé le vingt-troisième jour du mois d'Adar c'était la sixième année du règne du roi Darius. », plus de vingt ans après le retour de la captivité babylonienne. A savoir Darius commença son règne en -522 de l’EC., et le mois d’Adar est le douzième mois de l’année biblique, mais le sixième mois de l’année politique équivalent à notre mois de juin

Maintenant voilà quelques décennies que le Gouverneur fidèle à EL-SHADDAÏ, Zorobabel, ainsi que le Grand Prêtre Josué et les prophètes Esdras, Néhémie et Malachie sont décédés ; la Politique et la Religion ne font qu’un, puisque c’est le Grand Prêtre qui est le gouverneur des provinces de Judée, Galilée et limitrophes

Après la conquête de la Judée par les Grecs, Jérusalem passe sous la domination Lagide puis Séleucide. Au début du IIème siècle av. l’EC., le grand prêtre Simon entreprend d'importants travaux de rénovation du Temple. On trouve aussi des détails dans les Livres des Chroniques, dans les Livres des Maccabées et dans les écrits de Philon d’Alexandrie et de Flavius Josèphe. Le culte tel qu’il était pratiqué au IIème siècle av. l’EC., est décrit dans la lettre d’Aristée et dans le chapitre L du Siracide.

Une constatation, EL-SHADDAÏ n’a pas pris possession de ce « Second Temple », et pourtant ce « Temple » représente son « Nom », ainsi que sa présence sur la Terre, mais à partir de -516 de l’EC., il ne se mêlera plus des affaires humaines, il envoie ses derniers prophètes pour prévenir l’humain et pour le petit « Reste » il enverra son propre Fils sur la Terre, mais là encore, prophétiquement il décrira la fin avec « la Parabole du Vigneron ».

Comme écrit plus avant la religion ainsi que la vie du « Peuple » choisit mène une vie sociétale de collectivité égalitaire, pas de très, très riches, ni de très, très pauvres, mais cette vie collégiale changera en voulant vivre comme les Nations où le riche deviendra plus riche et le pauvre beaucoup plus pauvre avec un nombre croissant.

Vient parallèlement la sanction qui est collective, mais avec la Diaspora cette sanction deviendra beaucoup plus individuelle, car maintenant c’est l’humain qui doit « chercher » EL-SHADDAÏ, c’est-à-dire précise le prophète Sophonie II ; 3, « Cherchez EL-SHADDAÏ, vous tous les humbles de la terre, qui accomplissez ses ordonnances. Cherchez la justice, cherchez l'humilité : peut-être serez-vous à l'abri au jour de la colère d’EL-SHADDAÏ. », accomplir ses ordonnances, suivre le droit dans l’humilité. Dans les visions prophétiques deux plans du châtiment se superposent, celui qui est immédiat et un autre beaucoup plus lointain qui se prolonge vers une inconnue que ces visionnaires ne peuvent pas définir, sauf sur le thème d’un jugement imminent, puis celui du « Jour de Colère d’EL-SHADDAÏ » dans les « Dernières Générations » beaucoup plus éloigné, mais dans les deux cas il épargne un « Reste ».

Très instructif toute cette partie biblique qui est historique avec ces grands guerriers qui deviennent Empereur et construisent des empires par les armes. La guerre à cette époque durait du milieu du printemps jusqu’à la mi- automne et les humains se battaient en corps-à-corps. L’humain possèdent un esprit contrairement à l’animal qui fonctionne à l’instinct, pour manger, se reproduire, mais lui l’humain réfléchit, pense, raisonne et toutes ses actions sont volontaire, donc quand il se bat, il se tue pour qui, pourquoi ?

Je vous laisse à votre propre réflexion !

Portez-vous bien ! Prenez-soin de votre maisonnée et de vous-même !

Salutations cordiales à tous !

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

 


Commentaires

 
 
 
posté le 13-07-2018 à 10:07:58

Alliances, chap. N° 8 - Les Prophètes augurent les évènements

Prologue

 

Voilà plus d’un mois et demi que je n’ai rien poser sur ce blog. Les recherches et la compréhension de l’état d’esprit de nos ascendants fut assez compliqué. J’écris nos ascendants car nous ignorons de qui nous venons mais une chose est certaine nos ascendants sont la centaine d’humains qui était dans l’Arche et qui traversèrent le Déluge et eux sont les descendants d’Adam, mais là tout est une question de croyance, car ou nous croyons à notre création, ou nous sommes dans l’inconnue, puisqu’il fut démontré par les scientifiques du monde entier que l’Évolution de Darwin est une grosse fumisterie, alors je repose la question, d’où venons-nous ? D’une autre planète ? Puisqu’il fut prouvé par les archéologues et les géologues que toute la terre de la Planète Terre a subi une guerre atomique avant le Déluge et que c’est l’effondrement de la voûte Céleste qui occasionna se Déluge, et que la terre de la planète Terre resta environ neuf mois sous l’eau avec des mouvements de fond marins ainsi que des explosions volcaniques cent fois supérieur à l’Échelle de Richter pour nettoyer la terre de la Planète Terre de toute la radio activité et tout cela changea la forme géographique des continents mais surtout leur séparation qui est relativement jeune, pas plus de dix mille ans. Tout ce que je viens d’écrire est démontré par plusieurs scientifiques du monde entier, mais le monde actuel est-il capable d’accepter les vérités qui transformeraient nos livres scolaires, et ceux de nos étudiants, ainsi que les professeurs et maitres de nos écoles avec un autre objectif ?, Pas sûr et incertain !

 

 

Dernières phrases du chapitre précédent

 

Il sait que l’épreuve sera sévère, mais il espère qu’un « Reste » sera épargné, dont le Messie, le Roi. Isaïe est le plus grand des prophètes messianiques. Le Messie qu’il annonce est un descendant de David, qui fera régner sur la Terre la paix, la justice, et répandra la connaissance d’EL-SHADDAÏ, son Père : Is. II :1-5 ; VII :10-17 ; IX : 1-6 ; XI :1-9 ; XXVIII : 16-17. La Bible dit d’Isaïe : « Un tel germe religieux a profondément marqué son époque et a fait école. Le Livre qui porte son Nom, comme le « Rouleau de Cuivre » est le résultat d’un long travail de composition dont il est impossible de restituer toutes les étapes ».

Les Hébreux, Judéens, Israélites, Juifs, tous ces noms pour désigner un seul peuple reconnaissable dans sa chair devant toutes les Nations et tous les Pays, par la circoncision, qui devait avoir lieu le huitième jour après la naissance de l’enfant mâle. A l’ère de Moïse les Hébreux était fière de leur civilisation, de leur religion, de leur mode de vie sociétale, mais quelques siècles plus tard ils voulurent être gouverné comme les Nations qui les entouraient avec un « Roi », ce fut le commencement du déclin, et leurs filles épousèrent des fils des Nations et les fils hébreux épousèrent des filles des Nations et par amour, souvent ils embrassèrent les « Dieux » de leur épouse ou de leur mari, et l’idolâtrie entra dans le cœur et ces humains et aussi par l’Esprit de conviction, car l’Esprit, la pensée, le raisonnement l’intelligence est comme le vent invisible, non répartie égalitairement entre chacun et il y a aussi cette relation invisible, intouchable, cœur-esprit, que l’on nomme sentiments.

 

 

Les Alliances entre un Dieu et les humains

 

 

Chapitre N° 8

 

 

Les Prophètes augurent les événements

 

Dans la prophétie le « Germe » semble être le reste des hébreux qui sont restés en Palestine et après -d’Isaïe -587 de l’EC en Judée et en territoires limitrophes comme à la première dispersion des hébreux un « Reste » était aussi restés dans ce que l’on appelait avant « Israël ». Tout ce « Reste », qui était des pauvres où plus exactement de la basse classe, agriculteurs et bergers, n’était pas du point de vu religieux pour les Lois de « l’Alliance de Moïse », une petite partie resté fidèle à EL-SHADDAÏ fut certainement protégée par Lui, par ses Anges. Je viens d’écrire pour l’époque de -721 la capitulation de Samarie et la dispersion des « Dix Tribus d’Israël ». Isaïe prophétise de -740 à -687 tout comme le prophète Osée et ils subirent cette première déportation.

Le prophète Jérémie presqu’un siècle plus tard de -640 à -587 écrira et subira la seconde déportation car le Royaume de Juda n’a pas retenu la leçon des dix tribus d’Israël. Historiquement Isaïe prophétisera jusqu’en l’an -700 de l’EC car à partir de cette date il n’existe plus de prophétie venant de lui mais de source hébraïque il serait décédé sous la torture pendant le règne de Manassé -687 - -642 vers ces quatre-vingt, quatre-vingt-cinq ans, sachant que sa naissance était vers -765.

Isaïe le premier écrit sur un Serviteur qui sera un « Germe » parmi un « Reste », mais Jérémie lui écrira sur une « Nouvelle Alliance » alors nous allons penser, réfléchir, raisonner, sur tous ces signes annoncés où les humains des Nations de la Terre viendront vers ce Dieu seul et unique et formeront son « Nouveau Peuple. »

EL-SHADDAÏ va punir son peuple, « les Dix Tribus d’Israël » leur annonçant que les humains seront dispersés sur toute la surface de la terre et qu’ils n’existeront plus en tant qu’Israël, mais il annonce aussi la destruction de Jérusalem et dans les deux cas il restera un « Reste ». D’Israël sortira un « Germe » et de « Sion » qui est Jérusalem un « Reste », Isaïe IV : 2-3, « Ce jour-là, le germe d’EL-SHADDAÏ deviendra parure et gloire, le fruit de la terre deviendra fierté et ornement pour les survivants d'Israël. Le reste laissé à Sion, ce qui survit à Jérusalem, sera appelé saint, tout ce qui est inscrit pour la vie à Jérusalem. ». Le « Peuple » choisit par cet Être Suprême, se croit protégé par Lui car il se trouve meilleur que les humains des autres Nations. C’est cette manière de pensée qui les amènera à leur perte, car ce Dieu, leur Dieu, qui est aussi le Dieu de toutes les Nations, mais ces dernières ne le connaissent pas encore, les trouves trop orgueilleux pour reconnaître leurs péchés et revenir à ces Lois et quitter l’idolâtrie.

Amos le prophète de -781 à 743 prophétise sur « les Dix Tribus » et est très sceptique sur un « Reste », pour y croire en fin de prophétie.

Michée qui prophétisa à la même époque qu’Isaïe -740 à -687, écrit sur la naissance de Jésus le Nazôréen, Michée V : 2, « C'est pourquoi il les abandonnera jusqu'au temps où aura enfanté celle qui doit enfanter. Alors le reste de ses frères reviendra aux enfants d'Israël. » Ce verset des écrits de Michée prouve qu’EL-SHADDAÏ abandonnera son peuple, les Israélites jusqu’à la venue de son fils engendré sur la Terre.

Même le prophète Sophonie sous le règne du Roi Josias -640 à -609 parle d’un reste qui sera modeste et humble devant ce Dieu seul et unique et en Lui il cherchera refuge. Jérémie prophète qui vécut un siècle après Isaïe -640 à -586 par ces écrits prouve la justice de ce Dieu seul, unique car il dit à ce peuple mauvais en Jérémie V : 18, «  Je ne vous exterminerai pas complètement », donc il sait que parmi ces humains il y en a des bons qu’il protègera et aux autres il leur conte : « Comme vous m’avez abandonné pour servir des Dieux étrangers dans votre propre pays, je vous disperserais sur toute la terre pour servir des étrangers dans un pays qui ne sera pas le vôtre. », mais il gardera un petit « Reste » dans le pays pour le servir Lui, EL-SHADDAÏ, et pas un autre.

Dans la vision d’Ézéchiel IX : 4, « EL-SHADDAÏ lui dit : « Parcours la ville, parcours Jérusalem et marque d'une croix au front les hommes qui gémissent et qui pleurent sur toutes les abominations qui se pratiquent au milieu d'elle. » l’Ange destructeur doit supprimer, trucider tous les humains sauf ceux marqués au front, qui représente le « Reste » messianique

Israël infidèle fut châtié, mais parce que EL-SHADDAÏ aime son « Peuple », un petit « Reste » échappa à l’épée destructrice des envahisseurs. Demeuré à Jérusalem, ce « Reste » purifié et désormais fidèle deviendra une Nation puissante. Mais les démons reviennent à la charge et ce « Reste » recommencera à quitter les Lois de l’Être Suprême en retournant vers l’idolâtrie. Ce « Peuple » choisi est vraiment indécrottable, infidèle et sans cœur alors EL-SHADDAÏ enverra les babyloniens détruire Jérusalem et son Temple en -587. Plus rien ne sera comme avant, à partir de cette date « l’Arche d’Alliance » ayant été soit détruite, soit enlevée. Le « Reste » fera partie des déportés, mais un autre « Reste » naîtra à Jérusalem. Au retour d’Exil les deux « Reste » seront réunis, mais malheureusement encore une fois, les humains représentant ce « Reste » recommenceront leur idolâtrie, alors EL-SHADDAÏ les épurera comme on épure l’or précieux, Zacharie XIII : 9, « Je ferai entrer ce tiers dans le feu, je les épurerai comme on épure l'argent, je les éprouverai comme on éprouve l'or. Lui, il invoquera mon nom, et moi je lui répondrai, je dirai : Il est mon peuple ! et lui dira : EL-SHADDAÏ est mon Dieu ! »

En fait, c’est le Messie qui sera le véritable « Germe » du nouvel Israël messianique purifié et sanctifié. Le seul Dieu de l’Univers se sert des Nations pour punir sont « Peuple » comme exemple il s’appuie sur l’Assyrie avec Téglath-Phalasar III en l’an -735 ou en l’an -732, avec Salmanasar en l’an -722, puis Sargon II en l’an -721 et en l’an -711, ensuite Sennachérib en l’an -701, et il prend toujours des Nations puissantes pour punir son « Peuple » qui après l’an -586 ira tout doucement en désuétude et la Palestine comme le royaume de Juda sera sous le domination de l’empire Grec, puis Romain et à l’ère de Jésus le Nazôréen le « Peuple » choisi n’existait plus, seul « le Temple » avait encore un peu d’importance, mais il y a bien des siècles qu’EL-SHADDAÏ avait quitté « le Saint des Saints » et de ce « Peuple » choisi il ne subsistait qu’un « Reste » éparpillé et orphelin, mais ce « Reste » aimait profondément EL-SHADDAÏ avec le cœur sans rien en échange, juste une certitude qu’il existait, qu’il était au-dessus de leur tête, et que ce Dieu les jugeait au plus profond de leur cœur, de leur pensé, de leur esprit.

Je m’aventure peut-être, mais je pense que les soixante-douze Disciples choisit par Jésus le Nazôréen faisaient partie de ce « Reste », de ces orphelins. Un certain nombre de prophète a annoncé la venue d’un Messie, d’un Pasteur supérieur aux autres, qui paîtrait le troupeau par le cœur sans arrières pensées, uniquement par amour, Malachie III : 1, « Voici que je vais envoyer mon messager, pour qu'il fraye un chemin devant moi. Et soudain il entrera dans son sanctuaire, le Seigneur que vous cherchez, et l'Ange de l'alliance que vous désirez, le voici qui vient ! » dit EL-SHADDAÏ Sabaot » fait partie de ce nombre tout comme Isaïe XL : 3-5, « Une voix crie : « Dans le désert, frayez le chemin d’EL-SHADDAÏ, dans la steppe, aplanissez une route pour notre Dieu.

Que toute vallée soit comblée, toute montagne et toutes collines abaissées, que les lieux accidentés se changent en plaine et les escarpements en large vallée. Alors la gloire d’EL-SHADDAÏ se révélera et toute chair, d'un coup, la verra, car la bouche d’EL-SHADDAÏ a parlé. »

Parmi les prophètes Malachie fait partie des derniers et il prophétisera après la construction « du Second Temple » tout comme Esdras et Néhémie qui serait les deux derniers prophètes avant Jésus le Nazôréen et Néhémie aurait arrêté ses augures vers -398 ou -390 car l’on ignore si c’est Esdras ou Néhémie qui présagea en dernier.

Esdras et Néhémie augurent à la même époque, mais nous ignorons la date d’arrêt de leur prophétie. C’est le prophète Esdras, qui avec autorité, avait remis les Lois de Moïse en pratique, ainsi que toutes les fonctions sacerdotales, avec les fêtes religieuses, comme la fête de la Pâque au mois d’Abib ou de Nisân premier mois de l’année religieuse, puis la fête des moissons, qui était celle des Semaines, la Pentecôte chez nous, qui se calcule, soit en comptant le lendemain du septième Sabbat à partir du premier Sabbat après la fin des « Pains Azymes », soit en comptant cinquante jours à partir du lendemain du premier Sabbat de la fête des « Pains Azymes », et pour faire plus simple, à partir du « lundi » de la fêtes de Pâques chrétienne, ensuite au septième mois religieux, le mois de « tishri », qui est le premier mois de l’année politique, le dixième jour de ce mois, c’est le jour de l’Expiation, le pardon du péché pour les prêtres en premier et pour la population ensuite et c’est ce jour et uniquement ce jour que le Grand Prêtre pouvait entrer dans le « Saint des Saints », et, plus d’un de ces humains, « les Grands Prêtres », y laissèrent leur vie, foudroyé, voilà pourquoi ces « Prêtes » était ceint d’une cordelette de lin et d’or, une incompréhension pour beaucoup d’archéologue, surtout que cette pièce était complètement vide depuis la disparition de « l’Arche d’Alliance », après la fête des récoltes, qui est la fête des Tentes, qui a lieu le septième mois, le quinzième jour et qui durait sept jours.

Revenons pour un instant à notre époque ; voilà plus de dix- sept, dix-huit siècles que l’humain a été abandonné par son créateur, car l’humain encore une fois de quelque chose qui aurait dû être propre, limpide, sans tache, comme « le Baptême » qui signifiait que l’on se lavait de son ancienne vie de péchés, pour une meilleure en suivant les Lois d’EL-SHADDAÏ, ainsi que les « Enseignements » de « Jésus le Nazôréen », mais les humains encore une fois ont transformés « ces Lois et Instruction » en plusieurs sectes et religions idolâtres.

Après la Révolte des Maccabées il n’y aura plus aucun écrit prophétique, le peuple choisi par le Dieu de l’Univers est dispersé sur toute la terre et un Reste est resté à Jérusalem et en Palestine qui est divisé en plusieurs provinces, exemple la Judée, la Galilée, etc..

Les nouveau Écrits seront les Évangiles et des Lettres, des Épitres écrits par des Disciples d’un humain nommé Jésus le Nazôréen, Matthieu II : 23 « Joseph vint s'établir dans une ville appelée Nazareth ; pour que s'accomplît l'oracle des prophètes : « Il sera appelé Nazôréen. » », ce sera le Nouveau Testament.

Ézéchiel dans l’Ancien Testament prophétise sur les « Pasteurs », ces Pasteurs qui sont des prêtres.  Au retour des hébreux d’exil la royauté ne sera plus, c’est le « Grand Prêtre » qui fera fonction de « Gouverneur » à la place d’un « Roi », et c’est lui qui détient le pouvoir, cela je vous l’avais déjà écrit. Les « Pasteurs » sont comparables aux prêtres qui paissent le troupeau, qui enseignent les fidèles, Jérémie dans ses prophéties l’applique aux Rois, mais Ézéchiel lui l’adapte aux prêtres leur reprochant d’avoir mal accompli leurs fonctions et annonce qu’EL-SHADDAÏ donnera à son peuple de nouveau « Pasteurs » qui le paîtront dans la justice, Ézéchiel XXXIV : 8-12, «  Par ma vie, oracle du Seigneur EL-SHADDAÏ, je le jure : parce que mon troupeau est mis au pillage et devient la proie de toutes les bêtes sauvages, faute de pasteur, parce que mes pasteurs ne s'occupent pas de mon troupeau, parce que mes pasteurs se paissent eux-mêmes sans paître mon troupeau, eh bien! pasteurs, écoutez la parole d’EL-SHADDAÏ. Ainsi parle le Seigneur EL-SHADDAÏ. Voici, je me déclare contre les pasteurs. Je leur reprendrai mon troupeau et désormais, je les empêcherai de paître mon troupeau. Ainsi les pasteurs ne se paîtront plus eux-mêmes. J'arracherai mes brebis de leur bouche et elles ne seront plus pour eux une proie. Car ainsi parle le Seigneur EL-SHADDAÏ : Voici que j'aurai soin moi-même de mon troupeau et je m'en occuperai. Comme un pasteur s'occupe de son troupeau, quand il est au milieu de ses brebis éparpillées, je m'occuperai de mes brebis. Je les retirerai de tous les lieux où elles furent dispersées, au jour de nuées et de ténèbres. », et il reproche aux « Pasteurs » leurs crimes, leu rs méfaits envers le troupeau. EL-SHADDAÏ leur reprendra tous les troupeaux pour n’en faire qu’un qu’il paîtra Lui-même comme un Pasteur. Il donnera un Nouveau Pasteur à ses brebis de la lignée de David, un « Prince » qui prendra soin de toutes ses brebis terrestres dans une ère messianique, mais avant cela cet Être Suprême règnera lui-même sur son « Nouveau Peuple », puis son « Prince » dans la justice et dans la paix.

Dans ce texte biblique d’Ézéchiel nous remarquons l’allégorie du « Bon Pasteur » thème iconographique important du Moyen-Âge, (Jn X : 11-18), mais aussi la transcription favorite de Jésus le Nazôréen sur la « Brebis Égarée » (Mt XVIII : 12-14) que nous apercevons en filagramme dans le texte ci-dessus.

Les trois principaux prophètes, à des dates différentes, entre -740 et -571-69 Isaïe, Jérémie et Ézéchiel sachant que ces deux derniers ont prédit à la même époque sur la ville de Jérusalem, mais plus important sur une ère messianique.

Le « Pays » d’Israël était, bien avant l’ère des « Rois », à l’époque de Josué, successeur de Moïse, et après à la période des Juges, un seul et unique territoire représenté par les douze Tribus de Jacob surnommé Israël. Le « Pays d’Israël » fut divisé en deux après la mort du Roi Salomon suite à sa dépravation avec des « Dieux Étrangers », par amour pour ses femmes ; il fit construire des stèles pour leurs Dieux, (I Roi XI : 4-7), alors qu’EL-SHADDAÏ a cela en abomination, mais à cause de son père David la dislocation du pays aura lieu après le décès de Salomon.

Isaïe et Osée prophétisent pendant la même période -740 à -687 et Jérémie se servira des prophéties d’Osée et de son allégorie du mariage entre EL-SHADDAÏ et Israël, (Osée II).

Au lire de toutes ces prophéties des grands et petits « Prophètes », nous voyons se dessiner le « péché » responsable de tous les maux de l’humain, particulièrement celui de l’idolâtrie, comme aujourd’hui il s’étend à toutes les Nations définitivement corrompues et inconvertissables, (Jérémie XIII : 23) et c’est ce débordement du mal qui appellera le châtiment d’EL-SHADDAÏ par son grand jugement du « Jour de Colère d’EL-SHADDAÏ », (Isaïe II : 17-22).

Le pays d’Israël était bien avant l’ère des Rois, à l’époque de Josué et après la période des Juges, un seul et unique pays représenté par les « Douze Tribus ». Le pays d’Israël fut divisé en deux après la mort du roi Salomon, suite à sa dépravation avec des « Dieux Étrangers », car par amour pour ses femmes il fit construire des stèles pour leurs dieux, I Roi XI : 4-7 « Quand Salomon fut vieux, ses femmes détournèrent son cœur vers d'autres dieux et son cœur ne fut plus tout entier à Yahvé son Dieu comme avait été celui de son père David. Salomon suivit Astarté, la divinité des Sidoniens, et Milkom, l'abomination des Ammonites. Il fit ce qui déplaît à EL-SHADDAÏ et il ne lui obéit pas parfaitement comme son père David. C'est alors que Salomon construisit un sanctuaire à Kemosh, l'abomination de Moab, sur la montagne à l'orient de Jérusalem, et à Milkom, l'abomination des Ammonites. Il en fit autant pour toutes ses femmes étrangères, qui offraient de l'encens et des sacrifices à leurs dieux. », alors qu’EL-SHADDAÏ a cela en abomination, mais à cause de son père David la dislocation du pays d’Israël aura lieu après le décès de Salomon.

En lisant la vie des rois David et Salomon nous nous apercevons de la faiblesse de l’être humain et de la force du « Prince » de cette Terre, SAMMAËL, qui est le Maître absolu de cette planète Terre et de ses environs. Le roi David, pour posséder sa femme, fit tuer Hurie le Hittite, et le roi Salomon pour faire plaisir à ses femmes fit construire des stèles pour leurs dieux faisant entrer l’idolâtrie dans le pays et pourtant ces deux Rois étaient soutenus par EL-SHADDAÏ, leur Dieu, et malgré cela ils péchèrent gravement, l’un par meurtre et l’autre par idolâtrie.

Nous devons nous fortifier par le cœur et par l’esprit, sachant que l’esprit commande le cœur ! En effet, le mal entre dans l’esprit, puis il le travail, en le tournant, le malaxant, et le doute s’installe et il continue, et la pensée, le raisonnement, la réflexion, puis il atteint le cœur et là, il a gagné ! nous commettons le péché !

Portez-vous bien ! Prenez soin de vous !

Salutations cordiales pour Tous

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

 


Commentaires

 

Fanny39  le 13-07-2018 à 10:13:02  #   (site)

Merci pour ce texte très instructif, Bon vendredi et excellent week end en cet été 2018

 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article